Guidé par sa mère, qui lui donne ses premiers cours d’art dramatique, Stanislas Nordey a développé un goût pour un théâtre actuel, ouvert sur le monde, engagé, mais pas frontalement militant, un théâtre pour le public, pas contre lui.

Stanislas Nordey, comédien, metteur en scène français, et directeur du Théâtre national de Strasbourg le 13 octobre 2018
Stanislas Nordey, comédien, metteur en scène français, et directeur du Théâtre national de Strasbourg le 13 octobre 2018 © Maxppp / PHILIPPE JUSTE/PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

En tous les cas, le comédien et metteur en scène est heureux, car il s'était fixé deux objectifs lors de sa nomination à la direction du Théâtre national de Strasbourg (TNS) en 2014. Axer sa programmation sur les textes contemporains et faire entrer en masse les jeunes talents issus de la diversité à l'école adossée au TNS, cinquante élèves acteurs, metteurs en scène, techniciens. C'est chose faite. 

Cet amateur d’art contemporain est venu au cinéma avec Jean-Luc Godard et la Nouvelle Vague, à la musique avec Pierre Boulez et c'est un homme partisan du travail en troupe. 

Stanislas Nordey jouera sous la direction d'Eric Vigner dans "Le Partage de midi", une co-production du TNS, de Paul Claudel, un voyage initiatique où trois hommes et une femme au milieu de leur vie quittent Marseille pour la Chine dans l’espoir de recommencer une vie. La mort les attend en Orient, avec en toile de fond la révolte des Boxers et les sons du théâtre chinois. Il sera l'année prochaine au Théâtre du Rond Point à l'affiche de "Je suis Fassbinder", une reprise de sa pièce au Théâtre du Rond Point et ce n'est pas tout puisqu'il a pour projet de mettre en scène le dernier roman d’Edouard Louis "Qui a tué mon père" au TNS.

Pastille : Philippe Faucon 

Choix musical : Raphaël avec "J'arrive où je suis étranger" (une reprise d’une chanson de Jean Ferrat) 

Extrait : "Clôture de l'amour" de Pascal Rambert 

Archives :

  • Archive Ina du 15 novembre 1966 (au micro d’André Sylvain Labarthe) : Pier Paolo Pasolini  commente l’engagement politique
  • Archive Ina du 28 septembre 1968 : Jean Vilar  raconte pourquoi  la  répétition générale du spectacle de Julian Beck a été perturbée par les contestataires 
  • Extrait de On n’est pas couché du 23 juin 2007 sur France 2 : Valérie Lang à propos de sa vocation théâtrale et de Stanislas Nordey 

Générique : "Veridis Quo" des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.