Le philosophe dévoie-t-il sa réflexion en s'engageant politiquement, en descendant de sa tour d'ivoire ? Dans "Du cap aux grèves" (Verdier), Barbara Stiegler démontre le contraire et propose une philosophie critique et mobilisatrice, faisant dialoguer présent et passé pour identifier les failles du néolibéralisme.

Portrait de Barbara Stiegler, professeure à l'université Bordeaux-Montaigne et spécialiste de Nietzche, auteure de "Du cap aux grèves" (Verdier, 2020).
Portrait de Barbara Stiegler, professeure à l'université Bordeaux-Montaigne et spécialiste de Nietzche, auteure de "Du cap aux grèves" (Verdier, 2020). © Jean-Noël Cassan

"Maintenir le cap", "s'adapter", "mener les réformes avec pédagogie" : autant d'injonctions qui se sont implantées dans le discours des hommes politiques incarnant le néolibéralisme actuel. 

La philosophe Barbara Stiegler, professeure à l'université Bordeaux-Montaigne et spécialiste de Nietzche, a entrepris de décortiquer les sous-jacents idéologiques de ce nouveau régime libéral en en faisant la généalogie. 

Dans "Il faut s'adapter" (Gallimard, 2019), elle remontait aux années 1930 et montrait comment l'idéologie néolibérale s'enracinait dans des interprétations particulières du darwinisme et avait profondément bouleversé l'exercice de la démocratie. 

Les conclusions qu'elle a obtenues à l'issue de cette plongée dans la biopolitique du néolibéralisme ont eu une vérification empirique immédiate car son livre sortait à peine que la crise des Gilets jaunes débutait. 

Barbara Stiegler enfile alors l'habit fluo, malgré un sentiment initial d'imposture, du fait de sa situation plutôt privilégiée. La philosophe se met donc elle aussi en grève, stationnant sur les ronds points pour débattre des façons de mobiliser la population contre les réformes qui sapent selon elle l'Etat social et la dignité humaine, que ce soit avec la réforme des retraites ou celle de l'université et de la recherche.

Elle relate cette expérience dans "Du cap aux grèves" (Verdier) et propose de réinventer les formes de mobilisation pour reconquérir l'espace démocratique. 

Penseuse également des politiques de la santé et du soin, responsable du master Soin, éthique et santé de l'Université de Bordeaux, Barbara Stiegler critique la gestion de la crise du Covid par le gouvernement et la perduration des politiques d'austérité dans la gestion des hôpitaux. Elle a par ailleurs signé récemment avec ses étudiants et collègues des Universités de Bordeaux une tribune appelant à la réouverture immédiate des universités, pour lutter contre les effets psychologiques du distanciel sur les élèves et les professeurs. 

Barbara Stiegler incarne ainsi une philosophie active et en lutte au service du respect de l'humain. C'est de ses engagements, de son parcours de philosophie, de la phénoménologie à Nietzsche, qu'il sera question ce soir dans L'heure bleue. 

Barbara Stiegler publiera le 14 janvier "De la démocratie en Pandémie" dans la collection Tracts de Gallimard. 

Musiques  :

  • Irruption de Gaël Faye 
  • Prélude n°2 de Bach interprétée par Edna Stern
  • Little runaway de Céleste 

Archives : 

  • Archive Ina du 7 mai 1981 ( au micro de André Berten ) : Michel Foucault explique ce qu’est le pouvoir et la gouvernementalité
  • Archive Ina du 29 décembre 1998 : Pierre Bourdieu à propos des nouveaux mouvements sociaux en France
  • Archive du 16 décembre 2018 : Les gilets jaunes avec Benjamin Cauchy porte-parole des gilets jaunes
  • Extrait du 7/9 de France Inter du 9 décembre 2020 : Eric Dupond Moretti contre les black blocks dans les manifestations contre la loi sécurité

Générique Veridis Quo des Daft Punk 

Les invités
L'équipe
Contact