Il y a un an, l'écrivain espagnol Manuel Vilas était venu à L'heure bleue parler d'"Ordesa", sublime et déchirant chant d'amour adressé à ses parents décédés. Il revient ce soir à l'occasion de la parution d'"Alegria" (Sous-Sol), un récit aussi lumineux que mélancolique, une réflexion sur la joie et la solitude.

Manuel Vilas, poète, écrivain et un essayiste pendant la Premio Planeta, le 6 novembre 2019 à Madrid, Espagne.
Manuel Vilas, poète, écrivain et un essayiste pendant la Premio Planeta, le 6 novembre 2019 à Madrid, Espagne. © Getty / Borja B. Leaves / WireImage

Dans sa famille, on ne souhaitait l'anniversaire de personne, sauf le sien. Ce sont ses parents qui ont inventé cette date d'anniversaire et en ont fait le jour le plus important de l'univers. Aussi, après leur mort, le fêter lui était apparu une absurdité. Manuel Vilas a désormais 56 ans, a perdu ses deux parents successivement, emportés par la maladie du temps qui passe. 

La douleur de ces morts est ineffaçable en son cœur. Il a pourtant bien tenté de la panser et de la penser en écrivant "Ordesa", vibrant récit-hommage où il disait l'amour fort, brut, ampli d'admiration et de remords pour ces deux êtres à la fois ordinaires et extraordinaires. 

Treize ans après, l'amour n'est pas parti, les fantômes de son père et sa mère sont toujours là, continuent de  l'accompagner, mais l'écrivain espagnol réapprend à découvrir la joie dans son existence. Si "Ordesa" était une ode aux parents, un récit de l'amour filial, son dernier livre, "Alegria", chante l'amour d'un père pour ses deux fils, la joie de les contempler, même de loin, même si cela fait réémerger le souvenir de la figure paternelle disparue et tant aimée. 

Mais derrière ce mot lumineux d' "Alegria", se camoufle aussi l'apprentissage complexe de la solitude, la confrontation d'un homme à son vieillissement et la manière dont il appréhende sa propre mort. 

Ce soir, dans L'heure bleue, Manuel Vilas se livre sur sa redécouverte de l'amour, ses fantômes, ses souvenirs avec tendresse et mélancolie. Il évoque également la situation sanitaire en Espagne et plus généralement en Europe, et ce qu'elle nous a enseigné dans la vie, revenant sur les "cent commandements", qui sont en réalité, plutôt cent réflexions, qu'il a formulés dans l'ouvrage collectif "Par ici la sortie" paru en juin 2019. 

Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés