"Espérons, agissons. N'importe qui, n'importe où, peut commencer à faire de la politique vraie, au sens que lui donne le présent texte. Et parler, à son tour, autour de lui, de ce qu'il a fait. C'est ainsi que tout commence". Alain Badiou

Alain Badiou philosophe, romancier et dramaturge le 9 octobre 2014 à Marseille.
Alain Badiou philosophe, romancier et dramaturge le 9 octobre 2014 à Marseille. © Maxppp / Vrel Valérie/PHOTOPQR/LA PROVENCE

Alain Badiou défend envers et contre tout l'hypothèse "communiste", ce qui en fait l'un des penseurs de la gauche radicale actuelle. Il agace, irrite, mais il ouvre aussi le monde à un autre chose. Il est l'un des philosophes français les plus reconnus sur le plan international, l'un des plus traduits, avec une œuvre considérable dans plusieurs registres comme celui de l'ontologie des mathématiques, mais aussi de la politique et du théâtre. Il croit encore à la possibilité de modifier notre destin, même s'il a abandonné l'illusion des lendemains qui chantent. Octogénaire, il publie beaucoup, parmi ses derniers ouvrages parus et pour lesquels Alain Badiou est invité, il y a  : "Le séminaire, Volume 10, Vérité et sujet : 1987-1988" et "Je vous sais si nombreux ..."aux Editions Fayard ainsi que "Éloge de la politique" avec Aude Lancelin aux Editions Flammarion, ouvrage dans lequel il s'appuie sur ses engagements personnels et son travail philosophique pour aborder un certain nombre de questions relatives à la politique : sa finalité, les démocraties libérales ou encore le sens de l'idéal communiste aujourd'hui. Il a pour projet d'aller à Hollywood pour tourner un film sur la vie de Platon, avec Brad Pitt, en attendant, il sera ce soir dans l'Heure Bleue. 

Pastille sonore : Barbara Cassin 

Choix musical : La mélodie « Phydilé », de Duparc, sur un poème de Leconte de Lisle.

Hommage à Jack Ralite, Archive Ina du 7 décembre 2009 : Jack Ralite à propos de la création du théâtre de la commune d’Aubervilliers 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.