D'origine iranienne et vivant depuis des années entre la France et le Royaume-Uni, Rafi Pitts est plutôt bien placé pour évoquer le sort du jeune héros déraciné de Soy Nero.

Rafi Pitts avec Daniel Torres et Johnny Ortiz, acteurs de son film Soy Nero pendant la Berlinale, le 16 février 2016.
Rafi Pitts avec Daniel Torres et Johnny Ortiz, acteurs de son film Soy Nero pendant la Berlinale, le 16 février 2016. © Maxppp / Clemens Niehaus/Geisler-Fotopres/picture alliance / Geisler-Fotop

Son film raconte l'histoire de Nero, 19 ans. Nero a grandi aux États-Unis puis s’est fait déporter au Mexique. Étranger dans le pays de ses parents, il est décidé à repasser la frontière coûte que coûte. Il parvient enfin à retrouver son frère, Jesus, qui vit à Los Angeles. Pour échapper à la vie de misère à laquelle le condamne sa condition de clandestin, sa dernière chance pour devenir américain est de s’engager dans l’armée. Nero rejoint le front des Green Card Soldiers, des hommes et des femmes venus des quatre coins du globe prêts à combattre dans l'armée pour recevoir la citoyenneté américaine au bout de deux ans de loyaux services ou même lorsqu'ils se font tuer, la naturalisation devient alors posthume.

Ce soir, dans l'Heure Bleue, il sera question de frontières, de murs, de migrations, de nationalités, ou d’appartenance au monde.

Sortie de Soy Nero de Rafi Pitts le 21 septembre

Les invités

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.