Philippe Sollers écrivain, éditeur, critique, est un homme qui a vécu mille vies, il est l’invité de l’Heure Bleue à l’occasion de la double parution d’un autoportrait, “Agent secret” et d’une interrogation sur notre civilisation, “Légende”.

L’écrivain, éditeur, critique, Philippe Sollers, auteur de “Agent secret” Mercure de France) et de “Légende” (Gallimard).
L’écrivain, éditeur, critique, Philippe Sollers, auteur de “Agent secret” Mercure de France) et de “Légende” (Gallimard). © AFP / JACQUES DEMARTHON

Pour cette deuxième rencontre, Philippe Sollers nous reçoit dans son bureau chez Gallimard, rempli de livres et d'œuvres d’art. 

L’enfer c’est les autres… A la célèbre formule de Jean-Paul Sartre, Philippe Sollers ajoute que le paradis se trouve dans les singularités que l’on décèle en se rencontrant soi-même. Il professe l’avènement d'un temps rétréci, d’une nouvelle manière d’être à ce monde qu’il appelle “Le Nouveau” dans un roman publié en 2019. 

Dans un cheminement autour des figures qui l’ont marquées, Philippe Sollers convoque l’écrivaine Dominique Rolin, avec qui il a entretenu une longue histoire d’amour et d’écriture, livrée au lecteur sous la forme d'une correspondance. Alors que Dominique Rolin est décédée en 2012, il garde en mémoire la conviction que l’amour est plus fort que la mort.  

Suivant le fil des pages de son roman ”Agent secret”, il revient aussi sur son amitié avec Jacques Lacan, tissée après ses séances de psychanalyse. Il le décrit comme quelqu’un de reposant, qui ne parlait pas pour ne rien dire, contrairement à ce qu'il reproche à la société contemporaine. Et lorsqu’on lui rétorque que lui-même a toujours aimé être éclairé, il répond qu’il n’a été dans la lumière que pour mieux se cacher. 

En 2021, retrouvez un Philippe Sollers plus exalté et provocant que jamais dans "Agent secret" (Mercure de France) et "Légende" (Gallimard). 

Musiques : 

  • Alain Souchon, "Et si en plus il n’y a personne"
  • Anna Karina, "Ma ligne de chance"
  • Lana Del Rey, "Chemtrails over the country club"

Archives :

  • Archive Ina du 23 juin 1996 : Dominique Rolin à propos de sa conception de la mort, de la vieillesse et de la dégradation physique

Générique : "Veridis Quo" des Daft Punk

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.