Qu’est-ce qu’être citoyen ?

Philippe Val
Philippe Val © AFP / LIONEL BONAVENTURE

Dans "Cachez cette identité que je ne saurais voir",Philippe Val retrace l'histoire des droits universels à travers l'apport de la culture judéo-grecque et prône l'apprentissage de "l'histoire des libertés" et exhorte à les "défendre" de manière inébranlable. "Nous devons être convaincus par nos valeurs sinon on se laissera convaincre par la peur".

"Depuis le 11 septembre 2001, c’est par milliers que les démocraties modernes comptent leurs citoyens assassinés, victimes d’une guerre identitaire. Nous n’en sortirons victorieux qu’à la condition de transmettre la connaissance et l’amour de notre démocratie. Mais comment faire si l'histoire de celle-ci n’est pas enseignée ? Et pire encore, si cette histoire, qui est la nôtre, fait l’objet d’un rejet, d’une scandaleuse dissimulation ? Pendant des siècles, l’Europe de l’Ouest était les confins du monde connu où les exclus, les commerçants, les aventuriers, les convertis de toutes sortes sont venus s’amalgamer pour inventer une civilisation où tous seraient des citoyens de plein droit. Notre précieuse identité, c’est d’abord celle d’un peuple de bâtards, seul capable de penser le droit et la liberté universels. Il y a en chacun de nous un Grec, qui, depuis deux mille cinq cents ans, arpente l’agora en améliorant sa définition du juste et de l’injuste, un Juif qui ne cesse d’interroger la langue pour lui faire dire un droit universel, et tout un peuple de bâtards qui met son génie à leur prêter main-forte. Voilà notre véritable identité, celle que nous devons chérir (avant toutes les autres)." Extrait de "Cachez cette identité que je ne saurais voir" de Philippe Val aux Éditions Grasset.

Yves Michaud. Philosophe.
Yves Michaud. Philosophe. © Maxppp / Daniel FOURAY/PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Yves Michaud, lui, après avoir dénoncé les aveuglements de la politique de l'émotion et de la compassion, détaille ses propositions concrètes pour former des citoyens loyaux et engagés dans "Citoyenneté et loyauté". Il préconise par exemple de mettre l'accent sur les devoirs civiques en instaurant un service civique pour les adolescents qui prêteraient un serment de loyauté à l’État. Les manquements graves à ce serment pourraient ainsi être sanctionnés.

"(...)Le second changement majeur tient aux empires coloniaux et à leur héritage. Toutes raisons et justification des conquêtes coloniales mises à part, celles-ci ont créé des liens privilégiés entre métropoles et pays colonisés - avec diffusion de la langue et de la culture du colonisateur, transfert et adaptation des structures politiques et administratives. Ces conquêtes coloniales ont rarement débouché sur des naturalisations ou des attributions de nationalité massives. Elles ont en revanche encouragé les mouvements migratoires vers les métropoles, notamment quand il y avait besoin de main-d’œuvre et de combattants. Ces mouvements étaient facilités par la communauté de langue et la diffusion de la culture du colonisateur(...).""Extrait de "Citoyenneté et loyauté" d'Yves Michaud, aux Éditions Kero.

Choix musical d'Yves Michaud : Bobby Lapointe avec Ta katie t'a quitté

  • Archive Ina du 5 janvier 1975 (au micro de Michel Contat) : Jean Paul Sartre à propos de l’intellectuel
  • Archive Ina non datée : Vladimir Jankélévitch parle de la conscience de soi

Générique : Veridis Quo des Daft Punk


L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.