Après Fernando Pessoa, il sera prochainement le second auteur portugais à intégrer "La Pléiade". A plus de soixante-quinze ans, Antonio Lobo Antunes nous revient avec un nouveau roman poignant et délicat.

L'écrivain et psychiatre António Lobo Antunes pendant une conférence au Festival international de la culture à Cascais, le 30 septembre 2017.
L'écrivain et psychiatre António Lobo Antunes pendant une conférence au Festival international de la culture à Cascais, le 30 septembre 2017. © AFP / JOSE MANUEL RIBEIRO

Dans Jusqu’à ce que les pierres deviennent plus douces que l’eau, l’écrivain raconte l’histoire d’un soldat parti a la guerre, qui revient en son pays natal. Cet homme rentre accompagné d’un petit enfant africain, un rescapé, qu’il va adopter…

Comme souvent, Antonio Lobo Antunes mélange les époques, les lieux et les expériences dans un « maelstrom » de sensations hallucinées. Après la guerre, la douleur, les atrocités, chacun fait ici de son mieux pour survivre, retrouver l’espoir et l’humanité.

Avant de devenir écrivain, Antonio Lobo Antunes fut médecin envoyé sur les terrains de guerre en Angola. Il avait vingt-sept ans. Et fut témoin de nombreuses exactions. Ces expériences reviendront souvent dans son œuvre littéraire. Il raconte que c’est la lecture des poèmes de Victor Hugo qui l’auront aidé à supporter l’indicible.

Vous ne pouvez pas comprendre combien Victor Hugo nous a aidé

Programmation musicale
  • GENE L'HEURE BLEUE INSTRU
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.