On ne présente plus Albert Camus tant il est connu par tous et absolument universel. L'Heure Bleue consacre toute une semaine à l'une de ses œuvres emblématiques "L'Étranger", avec pour commencer l'historien Benjamin Stora.

Portrait daté du 17 octobre 1957 de l'écrivain français Albert Camus à qui l'Académie suédoise vient d'attribuer le Prix Nobel de littérature.
Portrait daté du 17 octobre 1957 de l'écrivain français Albert Camus à qui l'Académie suédoise vient d'attribuer le Prix Nobel de littérature. © AFP / STF

Benjamin Stora a publié en mars dernier  Une mémoire algérienne où il  raconte son histoire mélangée à celle de l'Algérie. Il porte sur Albert Camus un regard d'historien et nous le décrit comme un homme éminemment politique. 

Lorsqu'il était un jeune homme engagé du coté des communistes, Albert Camus a toujours œuvré pour combattre l’inégalité et la pauvreté du peuple algérien sans pour autant comprendre  l’importance de la question nationale. 

S'il a toujours reconnu la nécessité d’une sorte d’autonomie pour l’Algérie et pour les Algériens musulmans , il reste un partisan de la pluralité politique et c’est pourquoi son discours est actuel et important pour l’Algérie d’aujourd’hui. Il n’est pas pour un parti unique qui contient en germe des gouvernements totalitaires. 

Il est un auteur qu’on ne peut lire qu’à travers la complexité de l’Algérie , il y a toujours eu pour les algériens un sentiment de distance et de proximité envers lui . Finalement, Albert Camus exprime dans son essence la justice et l'approche de la vérité. 

Lecture de L'Étranger par Albert Camus lui même , archive INA de 1954

Musique originale composée par Ihab Radwan

Tous les épisodes de la série

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.