"Les Français", d’après "A la recherche du temps perdu" de Marcel Proust. Difficile et osé de s'attaquer à cette grande œuvre, sauf que ...

 Krzysztof Warlikowski, à Clermont Ferrand le 23 Janvier 2016.
Krzysztof Warlikowski, à Clermont Ferrand le 23 Janvier 2016. © AFP / Thierry Zoccolan

Il n'y a pas la fameuse, la délicieuse madeleine et pas de jeunes filles en fleurs, mais un comptoir de bar, un large sofa en cuir violet et des néons qui entourent un train de verre. Figure emblématique du théâtre polonais postcommuniste, Krzysztof Warlikowski s’est engagé dès ses débuts à faire un théâtre pour ses contemporains : un théâtre qui questionne, qui dérange, qui provoque, qui se saisit de thèmes de société, tout en inventant de nouvelles formes de représentation.

Avec "Les français", l’un des metteurs en scène les plus fascinants au monde dresse le portrait d'un monde en voie de disparition et littéralement au bord de l'explosion, pour mieux montrer le destin de l’Europe et les soubresauts de l’histoire notamment autour des thèmes de l’homosexualité et de l’antisémitisme.

► Lire à ce sujet : "Les Français" de Krzysztof Warlikowski

A noter sur votre agenda : Un week-end à l’Est, un nouveau festival culturel qui a vu le jour au Quartier latin. Désormais, chaque année, le temps d’un grand week-end en novembre, une ville de l’Est ou d’Europe centrale sera mise à l’honneur dans le sixième arrondissement de Paris, au gré de rencontres avec ses écrivains, ses artistes, ses photographes, ses cinéastes et ses metteurs en scène. Pour cette première, en fil rouge de la programmation cinématographique : Varsovie, à travers des œuvres classiques du cinéma polonais ou des films plus rares et aussi des images d’archives inédites en France.

Pastille sonore : Isabelle Huppert

Musique : Timber Timbre avec "Demon Hos"

Archive Ina du 9 août 1972 (au micro de Yvonne Taquet ) : Peter Brook parle du langage au théâtre.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.