Malgré les années qui passent, il ne décolère pas, il a toujours le verbe haut et a gardé l’esprit vif.

Philippe Sollers le 7 novembre 2016 à Paris.
Philippe Sollers le 7 novembre 2016 à Paris. © AFP / JACQUES DEMARTHON

Avec "Beauté", Philippe Sollers renoue avec sa veine romantique. L’histoire commence en Grèce où le narrateur se trouve avec son amante, une pianiste célèbre, qui s'appelle Lisa. Elle se déroule aussi pendant un concert au Grand Théâtre de Bordeaux où la jeune femme interprète les Variations de Webern. Le matin, elle reçoit des messages particulièrement angoissants sur le déferlement des migrants en Grèce, son pays. Elle demande à son public une minute de silence en raison de la catastrophe humanitaire qui se joue. Mais la Grèce, c’est aussi le pays de Zeus, de Platon, du temple d’Athéna Aphaia où on peut lire l’inscription mise en épigraphe du roman : "Immortelle est la beauté". Philippe Sollers nous en dira beaucoup plus mais sachez que le vieux mousquetaire bordelais a encore bien d'autres choses à nous raconter ...

"Ce n’est pas mon premier contact avec la foudre. J’ai 12 ans, je suis seul à la campagne dans une grande maison, la foudre tombe dans le jardin, et, par la fenêtre ouverte, entre dans la pièce où je suis. C’est une boule de feu qui monte et descend le long d’un rideau. Je suis là, debout, elle va me consumer sur place. Je suis dans une angoisse folle (la plus folle de ma vie), mais cette irruption d’or brûlant compact est d’une beauté incroyable. C’est une planète qu’on pourrait saisir dans la main. Dix secondes d’enfer, et la voilà qui sort et disparaît dans les arbres, sans que le rideau ait pris feu. Je me jette sur un divan, je ferme les yeux, j’ai compris. Quoi ? Aucun mot pour le dire. Mon corps, ou plutôt mon cadavre aurait pu être le héros d’une information locale. « Orage tragique : un jeune garçon foudroyé près d’une fenêtre, chez lui. »" Extrait de "Beauté" de Philippe Sollers, dans la collection Blanche aux Éditions Gallimard.

Pastille sonore : Philippe Forest

Choix musical de Philippe Sollers : Martha Argerich pour" Bach : La gigue"

Extrait d’une interview sur TV5 Monde par Patrick Simonin le 22 septembre 2010 : Zinédine Zidane à propos de son enfance

  • Archive Ina de 1954 ( au micro de Roger Grenier ) : Georges Bataille à propos de l’expression de sa propre pensée
  • Archive Ina du 4 juin 2000 : Dominique Rolin parle de son travail d’écriture à Venise et de sa solitude

Générique : Veridis Quo des Daft Punk


Programmation musicale
  • LIANNE LAHAVAS

    "UNSTOPPABLE" INSTRU

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.