Ce soir, dans l'Heure Bleue, Laure Prouvost parle de son installation à la Biennale de Venise mais pas seulement ...

L'artiste et vidéaste Laure Prouvost, à la Biennale de l'Art Venise, le 8 mai 2019.
L'artiste et vidéaste Laure Prouvost, à la Biennale de l'Art Venise, le 8 mai 2019. © AFP / Felix Hörhager / DPA / dpa Picture-Alliance

La Biennale d'art contemporain de Venise, s'est ouverte ce weekend. Placée sous le thème "May you live in interesting times" (Puissiez-vous vivre une époque intéressante), cette 58ème édition de l'un des grands rendez-vous internationaux de l'art contemporain fait cette année la part belle aux femmes comme Laure Prouvost qui y a fait sensation au Pavillon français. Née à Lille mais formée en Grande-Bretagne, l'artiste française y propose jusqu'au 24 novembre, une oeuvre multi-disciplinaire pleine d'imagination sous le titre énigmatique "Vois ce bleu profond te fondre".

Laure Prouvost propose aussi jusqu'au 9 septembre au Palais de Tokyo, dans sa première exposition personnelle, une échappée, tant géographique que mentale. 

Une ode aux chemins de traverse et au dépassement des limites, à la joie de se faufiler à travers un grillage pour découvrir un terrain vague, ou un jardin merveilleux aujourd’hui abandonné, au fond duquel l’artiste aurait trouvé un laboratoire biologique dystopique oublié.

Choix musical :

Musique originale pour l’exposition par Flavien Berger et Lafawndah 

Générique Veridis Quo des Daft Punk 

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.