Un poulet, une chauve souris, un pangolin... Toutes les épidémies récentes sont parties des animaux. Dans "Les sentinelles des pandémies" (Zones Sensibles), l'anthropologue Frédéric Keck analyse comment le Covid-19 est révélateur, entre autres, de la nécessité de repenser les relations entre monde humain et animal.

Portrait de l'anthropologue et philosophe Frédéric Keck.
Portrait de l'anthropologue et philosophe Frédéric Keck. © Jérôme Bonnet

Malgré les précédentes épidémies parties du continent asiatique, les scientifiques et politiques européens ne s'étaient pas inquiétés. 

Pourtant, de nombreuses alertes avaient été sonnées par les chercheurs "sentinelles" de Hong Kong à Taïwan, qui depuis la crise du SRAS de 2003, se préparaient à l'émergence d'une nouvelle souche virale provenant des animaux. 

Comment expliquer cet aveuglement du vieux continent, refusant d'écouter les Cassandre d'Asie ? 

L'anthropologue et philosophe Frédéric Keck a enquêté pendant plus de 10 ans, à Paris, Singapour et Hong Kong, dans des laboratoires, pour tenter de répondre à cette question en observant au quotidien les "chasseurs de virus". 

Son ouvrage, « Les Sentinelles des pandémies. Chasseurs de virus et observateurs d’oiseaux aux frontières de la Chine » qui devait être publié au printemps, reprogrammé pour cause de confinement, éclaire les écarts entre les pays à l'échelle planétaire en matière de gestion de la crise sanitaire. Ils relèvent, selon lui, non pas seulement de situations conjoncturelles (gouvernements, régimes ou politiques) mais de différences structurelles, liées au rapport au risque de chaque société, à la conception des relations entre les humains et les non-humains. 

Il témoigne ce soir des apports des anthropologues, de Claude Levi Strauss à Lucien Lévy-Bruhl, dans l'analyse des phénomènes épidémiques, qui, plus que des simples crises sanitaires, sont également des révolutions anthropologiques profondes. 

"Les sentinelles des pandémies" a reçu vendredi 13 novembre le prix de l'Académie française. Frédéric Keck a publié également récemment "Signaux d'alerte. Contagion virale, justice sociale, crises environnementales", un ouvrage issu de son travail sur les sentinelles des pandémie. 

Choix musicaux : 

  • Dreaming d'Avishai Cohen 
  • Oiseau malin de Souchon et Voulzy 

Archives : 

  • Archive du 25 mars 1996 : L’épidémie de la vache folle , billet du journal de France Inter
  • Archive Ina du 15 novembre 1967 ( journaliste non identifié ) : Claude Lévi Strauss à propos du concept de bricolage qu’il a développé dans « la pensée sauvage »
Les invités
  • Frederic KeckAnthropologue, directeur du département de la recherche et de l'enseignement du musée du quai Branly
L'équipe
Contact