Jusqu'au 31 mai, la Galerie Nathalie Obadia dans le 4ème arrondissement à Paris, présente "Une cabane de cinéma : la serre du Bonheur", la troisième exposition personnelle de la cinéaste Agnès Varda.

Agnès Varda dans son exposition "Une cabane de cinéma, la serre du bonheur" à la Galerie Nathalie Obadia le 14 avril 2018 à Paris.
Agnès Varda dans son exposition "Une cabane de cinéma, la serre du bonheur" à la Galerie Nathalie Obadia le 14 avril 2018 à Paris. © Getty / Pierre Suu

On ne présente plus Agnès Varda, l’une des réalisatrices incontournables du cinéma français. Ce que le grand public connaît moins en revanche, c’est la manière dont Agnès Varda est devenue une figure importante du monde de l’art contemporain depuis le début des années 2000. Depuis un certain temps, la réalisatrice expose ses œuvres et installations dans différents musées, tant en France qu’à l’étranger. Après un tour du monde artistique ces dernières années, l’artiste revient à Paris pour une exposition à la Galerie Nathalie Obadia, jusqu'au 31 mai. 

"Une cabane de cinéma : la serre du bonheur" présente, comme son nom l’indique, une serre fabriquée par la cinéaste. Petite particularité tout de même : les différentes parois et le toit de la cabane sont composés des bobines de son film "Le Bonheur", sorti en 1964. A l’intérieur, poussent de faux tournesols tournés comme il se doit vers le soleil. Des maquettes d’autres cabanes de cinéma y sont aussi exposées, ainsi que des photographies.

Pastille sonore : Annette Messager 

Choix musicaux : 

  • "L’Aérogramme de Los Angeles" par Woodkid et Louis Garrel 
  • "Manitoumani" par Toumani Diabate, Sidiki Diabate et Fatoutmata Diawara

Extrait de film d’Agnès Varda : "Le bonheur" 

Archive Ina du 1er janvier 1966 (au micro d’Agnès Varda) : Jean Vilar à propos de la cour d’honneur du palais des papes

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.