L’architecte méditerranéen Rudy Ricciotti défend sa vision de la beauté dans son livre "L'exil de la beauté". Mais au fait, pourquoi ce titre ? Réponse bien sûr dans l'Heure Bleue ce soir !

Rudy Ricciotti, le 21 mai 2018, à Montpellier
Rudy Ricciotti, le 21 mai 2018, à Montpellier © Maxppp / PHOTO PQR/MIDI LIBRE/MICHAEL ESDOURRUBAILH

Son père, maître d’œuvre en bâtiment, l’entraîne sur les chantiers, et dès son jeune âge, Rudy Ricciotti apprend à découvrir ce qu’est la beauté d’un bâtiment thème qu'il développe et revendique dans son livre "L'exil de la beauté" aux éditions Textuel. 

Se soustraire au matraquage des codes de la consommation réveille en douceur le désir. Mais la quête de la beauté ne délivre pas un certificat d'impunité. 

Fidèle à sa réputation de pamphlétaire, Rudy Ricciotti livre dans cette discussion une dénonciation de la culture officielle de la beauté. Revendiquant une beauté "non conforme". Le célèbre architecte créateur du Mucem y expose sa vision de la beauté comme une présence capable d’intensifier nos vies et nos désirs.

Choix musicaux :

"Sympathy for the devil" des Rolling Stones

"Rien ni personne" de Rodolphe Burger

"Jsais pas" de Johan Papaconstantino 

Archives :

  • Archive INA du 8 juin 1964, Marcel Duchamp
  • Archive INA du 15 novembre 1966, Pier Paolo Pasolini
  • Archive INA du 13 octobre 2011, Claude Parent

Pastille sonore : Jean Nouvel

Générique Veridis Quo des Daft Punk

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.