Davi Kopenawa est l’un des porte-parole amérindiens les plus charismatiques du Brésil. Bruce Albert a consacré sa carrière d’ethnologue aux Yanomamis et à leur défense. Ils se sont partagé la rédaction de "La chute du ciel : paroles d'un chaman yanomami" (Pocket).

Davi Kopenawa, chef Chaman brésilien Yanomami et porte-parole des Indiens Yanomami, à Paris, le 29 janvier 2020.
Davi Kopenawa, chef Chaman brésilien Yanomami et porte-parole des Indiens Yanomami, à Paris, le 29 janvier 2020. © AFP / Martin BUREAU

"La chute du ciel : paroles d'un chaman yanomami" a été écrit à partir des paroles de Davi Kopenawa, chaman et leader des Indiens yanomami du Brésil, recueillies dans sa langue par Bruce Albert, ethnologue.

Davi Kopenawa y retrace sa vocation de chaman depuis l'enfance. Il relate, à travers son histoire personnelle souvent dramatique, l'avancée dévastatrice des Blancs dans la forêt et ses voyages à l'étranger pour défendre son peuple qui passait encore, il y a une trentaine d’années, pour les Amazoniens les plus intraitables et isolés du monde moderne.

Nous, en revanche, nous sommes capables de rêver très loin. Les cordes de nos hamacs sont comme des antennes par où le rêve des xapiri descend sans cesse jusqu’à nous.

Ce témoignage est à la fois le récit d'une vie hors du commun, un vibrant manifeste chamanique et un cri d'alarme face à la crise écologique mondiale vue depuis le cœur de l'Amazonie.  

Le titre du livre est d’ailleurs emprunté à une prophétie chamanique. L’une des missions des chamans est de maintenir le ciel en place, face aux attaques jadis des communautés indiennes ennemies, et aujourd’hui de l’action néfaste des Blancs. En propageant des épidémies, en détruisant systématiquement la forêt, les Blancs menacent directement la vie des chamans. Or, si les chamans meurent, il n’y aura plus personne pour retenir le ciel, qui est très fragile, est déjà rendu malade par les pollutions industrielles.

Claudia Andujar, La Lutte Yanomami à la Fondation Cartier jusqu'au 10 mai 2020.

Interprète Portugais : Julia NAAR

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.