Simone Schwarz-Bart vient avec "Adieu Bogota". Un nouvel ouvrage empreint d’histoire…

Simone Schwarz-Bart pendant le Monde des livres en 2009
Simone Schwarz-Bart pendant le Monde des livres en 2009 © AFP / Miguel Medina

Sa rencontre avec l’écrivain André Schwarz-Bart a fait démarrer sa carrière : il a poussé Simone Brumant à écrire. Lui était sur un projet : Le dernier des justes, qui lui apportera le prix Goncourt en 1959 et qui est l’un des premiers romans sur la Shoah.

De cette collaboration amoureuse va naître un ouvrage écrit à quatre mains intitulé Un plat de porc aux bananes vertes publié en 1967 et une vingtaine d’années plus tard, une encyclopédie Hommage à la femme noire. Sa carrière littéraire fut émaillée de grandes œuvres comme la pièce de théâtre Ton beau capitaine. Les deux écrivains ont placé leur pays et leur histoire respective au cœur de leur œuvre : il est juif polonais, elle est guadeloupéenne.

Durant les années 70, la Guadeloupe est prise d’une folie de nationalisme radical : on reproche aux deux auteurs d’écrire… Alors, ils vont se taire et ouvrir une table d’hôte ainsi qu’une boutique d’antiquités coloniales. C’est après la mort d’André Schwarz-Bart que Simone tombe sur le manuscrit de ce qui deviendra L’Etoile du matin

Adieu Bogota est son nouveau roman publié aux Editions du Seuil. Une vieille dame venue des Antilles raconte sa vie à l'infirmière de sa maison de retraite. Au début du XXe siècle, elle avait suivi en Bolivie un ancien bagnard rencontré à Cayenne, avant de se lier à un militaire français avec qui elle avait découvert l'Afrique coloniale. On y retrouve les thèmes qui traversent l’œuvre de Simone Schwarz-Bart : l'histoire, la violence, la colonisation en filigrane.

Jacques Schwarz-Bart sera également avec nous dans un insert téléphonique, depuis New-York. Enfant du couple Schwarz-Bart, il est musicien de jazz.

En 1988, Bernard Pivot reçoit d'abord Simone Schwartz-Bart, auteure d'une anthologie en 6 volumes, parue aux Editions Consulaires : Hommage à la femme noire et d'une pièce de théâtre Ton beau capitaine aux éditions du Seuil.

Pastille sonore en direct avec Jacques Schwarz Bart

Choix musical : Louis Armstrong ( album 1958 The good book ) avec Go down Moses

Musique : Jacques Schwarz- Bart, Legba nanbaye, Jazz Racine Haïti (2014)

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.