Louis Cozan est un ancien gardien de phare de la mer d’Iroise. Il publie aux éditons Les Îliennes son témoignage « Un feu sur la mer : mémoires d’un gardien de phare ». Portrait dans l’Heure Bleue d’un métier si peu connu.

Le phare de la Vieille avec en arrière-plan l'île de Sein.
Le phare de la Vieille avec en arrière-plan l'île de Sein. © AFP / GUIZIOU Franck / hemis.fr

À l’instar du célèbre Armen de Jean Pierre Abraham, premier témoignage en 1967 d’un gardien de phare, Louis Cozan vient avec son livre Un feu sur la mer : mémoires d’un gardien de phare, publié aux éditions les Îliennes, rallumer la lumière des phares et dépoussiérer ses habitants.

Dans ce récit, il témoigne de sa vie dans les phares de la mer d’Iroise (Jument, Keréon, Pierre Noirs) aux abords de l’île d’Ouessant l’une des côtes les plus dangereuses au monde. 

Citation :

«  Entre ciel et eau , à quelques miles de là où se finit la terre , un feu sur la mer guide les bateaux : le phare de Keréon » 

De la relève des gardiens au confinement solitaire, Louis Cozan raconte avec humour et sensibilité les moments de vie d’un gardien de phare. Car les marins comptaient sur eux, sur leur vigilance pour les guider dans les tumultes maritimes. 

Du baume au cœur et un bel hommage pour ce métier oublié comme leurs phares abandonnés.

Choix musical : 

  • Je me suis fait tout petit - Georges Brassens 

Archives : 

  • Archive Ina du 31 janvier 2008 : météo marine par Marie Pierre Planchon
  • Extrait de l’Heure Bleue du 30 janvier 2019 : Michel Lebris revient sur sa relation à la mer
  • Archive Ina du 23 avril 1958 : échange radio entre gardiens de phare
  • Archive Ina du 22 octobre 1975 (au micro de Michelle Blois) : Henri Queffelec décrit son livre Le phare, et en particulier la construction du phare de  la Jument 

Générique : Veridis Quo - Daft Punk  

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.