Avec "Ils étaient juifs, résistants, communistes", Annette Wieviorka met en lumière les oubliés de la MOI, un groupe de résistants lyonnais relevant du Parti communiste français.

Annette Wieviorka, historienne française, spécialiste de la Shoah et de l'histoire des Juifs au XXᵉ siècle
Annette Wieviorka, historienne française, spécialiste de la Shoah et de l'histoire des Juifs au XXᵉ siècle © Getty / Eric Fougere / Images VIP / Corbis

Depuis près de quarante ans, Annette Wieviorka interroge la place de la parole et du témoin de l’Histoire, recueillant les témoignages des survivants et remettant en cause le « tout voir, tout montrer » de notre société contemporaine. 

Directrice émérite de recherche au CNRS, elle publie en 1986 un premier ouvrage intitulé « Ils étaient juifs, résistants, communistes », jalon et première ouverture à un important travail de recherche à venir. Elle a également publié une quinzaine d’ouvrages dont Le Procès Eichmann (1989), L’Ere du témoin (1998), Maurice et Jeanette. Biographie du couple Thorez (2010).

L’auteure revient donc avec une version augmentée de Ils étaient juifs, résistants, communistes (éditions Perrin). Insérant les récits des survivants dans une vision d’ensemble grâce à un important travail de recherche documentaire, le livre est considérablement enrichi par les archives, les témoignages, les ouvrages d’historiens parus depuis sa première édition. L’historienne en profite pour intensifier ses recherches, s’intéressant à de nouveaux protagonistes pour trouver de nouvelles problématiques.

Sophie Szwarc n’a pas écrit ses mémoires. Mais elle raconte. Elle est née Zysla Chajmowicz à Lodz en décembre 1905, l’année de la Révolution, précise-t-elle, comme si elle y voyait un signe. Elle appartient à une « génération de révoltés », en rupture avec le milieu familial. Une rupture qui s’amorce dès l’école, où elle apprenait le polonais qu’elle parle à la maison avec ses frères aînés. Le père en est furieux et tonne : « Je ne veux pas entendre à la maison la langue des concierge ! …

Des voyous arrachent, avec ou sans baïonnette, la barbe des Juifs pieux qui tentent vainement de la dissimuler derrière un mouchoir. Il n’est pas question pour eux de la raser : la religion l’interdit. « Ca saigne, ils rient ! » Elle ressent pour ces hommes une immense pitié qui se mélange à l’humiliation de les voir subir passivement ces violences. Elle ne se résigne pas. Elle n’accepte pas et en veut plus voir d’autres juifs accepter passivement. Elle est mûre pour l’action politique.

Extraits de : Ils étaient juifs, résistants, communistes aux Editions Perrin.

Pastille sonore : Ivan Jablonka 

Choix musicaux :  Talila : Ikh benk aheim

Extrait de film : Des terroristes à la retraite de Mosco Boucault et Raymond Kojitski 

Musique : L’affiche rouge de Léo Ferré 

Archives : 

  • Archive Ina du 22 septembre 1978 : George Perec évoque son enfance pendant la guerre 39 - 45 et la mort de ses parents et du livre W le souvenir d’enfance. 
  • Extrait du procès Eichmann du 11 avril 1961

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.