Anne Wiazemsky traverse la littérature autant que le cinéma : comédienne, réalisatrice et écrivaine. Elle nous vient avec "Un saint homme"...

Jean-Luc Godard et Anne Wiazemsky en 1960
Jean-Luc Godard et Anne Wiazemsky en 1960 © Maxppp / ZUMAPRESS

Elle nous vient avec Un saint homme et Un an après, paru en 2015 mais qui fait l’objet d’une adaptation par le réalisateur Michel Hazanavicius sous le titre Le redoutable, en compétition officielle du Festival de Cannes, et qui sortira au cinéma le 13 septembre 2017.

Un saint homme, c’est l’histoire d’une rencontre de l’auteure avec un ecclésiastique au sein d’une institution religieuse au Venezuela. Il est son professeur de français. Son attachement littéraire durera jusqu’à la mort de l’homme dans les années 2000. Il aura influencé profondément les goûts littéraires de la jeune femme. Un an après, c’est plutôt l’histoire d’une séparation, celle de l’auteure avec Jean-Luc Godard. Ils aménagent ensemble en février 1968 dans un appartement et vivent les événements de Mai 1968 de près, ce qui permet à l’auteur de faire un portrait des intellectuels de son époque. Mais en 1969, le couple se sépare.

Anne Wiazemsky se raconte et écrit ce qu’elle a vu, entendu et lu. Cette vie si riche, elle en fait des livres comme on écrit des romans. La vie devient histoire et réciproquement. On y croise des personnages abruptes mais connus comme Gilles Deleuze, François Truffaut…

Le film qui découle d’Un an après est Le redoutable : Paris 1967. Jean Luc Godard (joué par Louis Garrel), le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu'il aime, Anne Wiazemsky (joué par Stacy Martin), de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc Godard une remise en question profonde. Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoïste hors système aussi incompris qu'incompréhensible.

Rien que pour vous un teaser regroupant toutes les critiques et éloges que l’on a pu faire sur Jean-Luc Godard et des propos, disons, tout personnels sur les acteurs…

Teasers

Et puis, une toute petite critique de Cannes :

Musique :

  • Dieu est un fumeur de havanes, Serge Gainsbourg et Catherine Deneuve
  • Bella ciao, version non identifiée
  • Strange or be forgotten, Temples

Extraits de film :

  • Au hasard Balthazar de Robert Bresson
  • La chinoise de Jean Luc Godard
  • Le Redoutable de Michel Hazanavicius

Archives :

  • Archive de mai 68 : Discours Jean Luc Godard à Cannes
  • Archive INA du 1 janvier 1966 : Robert Bresson dans Comme il vous plaira, France Culture
  • Archive INA du 4 février 1951 : François Mauriac dans l'émission Tribune de Paris, RDF, RTF
  • Archive INA du 17 décembre 1968 : Michel Cournot dans l'émission Radioscopie, France Inter
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.