Alors que la trêve hivernale vient de commencer, la pauvreté, elle, ne cesse de s'aggraver, notamment sous l'effet de la crise de la Covid. Ce soir, la prix Nobel d'économie Esther Duflo analyse les échecs des politiques de lutte contre la pauvreté et nous invite à repenser notre vision des "pauvres" dans la société.

L’économiste, professeure au Massachusetts Institute of Technology, lauréate du Prix Nobel d'économie en 2019 conjointement avec Abhijit Banerjee, son époux, et Michael Kremer, Esther Duflo le 7 décembre 2019 à Stockholm, Suède.
L’économiste, professeure au Massachusetts Institute of Technology, lauréate du Prix Nobel d'économie en 2019 conjointement avec Abhijit Banerjee, son époux, et Michael Kremer, Esther Duflo le 7 décembre 2019 à Stockholm, Suède. © AFP / Jonathan nackstrand

En France, en 2020, 8 millions de personnes ont fait appel à l'aide alimentaire, soit 12% de la population. C'est 3 millions de plus que l'an passé, selon le rapport du Secours Catholique, paru le 12 novembre. 

Cette aggravation consternante du nombre de personnes en situation de pauvreté n'est pas propre à la France. Selon un rapport de la Banque mondiale, publié au début du mois d'octobre, en 2020, entre 88 et 115 millions de personnes supplémentaires vivront avec moins de 2 dollars par jour. Les effets de la crise du Covid ont été dévastateurs sur la réduction de la pauvreté dans le monde, et devraient avoir des répercussions à long terme. 

France Inter consacre une journée "Solidarité", pour témoigner de son soutien à toutes celles et ceux qui luttent au quotidien contre la pauvreté. 

L'heure bleue reçoit ainsi la prix Nobel d'économie Esther Duflo, qui consacre depuis vingt ans sa carrière à l'étude de ce phénomène multidimensionnel et complexe qu'est la pauvreté. Avec son mari et collègue, Abhijit Banerjee, elle est allée enquêter sur le terrain, dans plusieurs pays en développement, sur l'efficacité des dispositifs de "sortie de la pauvreté". 

À partir des conclusions de ses recherches, elle a tenté d'infléchir les programmes de lutte contre la pauvreté, par exemple en œuvrant comme conseillère sur les questions de développement pour Barack Obama en 2012. 

Son dernier ouvrage "L'économie utile pour des temps difficiles" (Seuil), coécrit avec Abhijit V. Banerjee, l'économiste s'attaque aux idées reçues concernant les inégalités sociales et économiques, l'impact des migrations sur l'économie et la croissance. 

Esther Duflo analyse ce soir dans L'heure bleue les politiques de redistribution et donne des clés de lecture pour apprendre à réinventer notre regard sur la pauvreté. 

Choix musical : 

  • _Diamond and rust _de Joan Baez

Musiques

  • Patti Smith, Free money 

Archives

  • Archive Ina de 1984 : L’Abbé Pierre donne sa définition du riche 
  • Extrait d’une réunion de travail avec son équipe le 13 juin 2018: Emmanuel Macron dit  "On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas et restent pauvres ."

Générique Veridis Quo des Daft Punk 

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.