Dans "Le Supermarché du visible", Peter Szendy analyse sous le nom d’iconomie" l’"échangeabilité" des images. En quoi celles-ci fonctionnent-elles à la façon d’une monnaie ?

Escalier mécanique dans un centre commercial.
Escalier mécanique dans un centre commercial. © Maxppp / Frédéric Cirou/AltoPress

Tout d'abord, c'est quoi  "l’iconomie" ? C'est un mot-valise, construit à partir d’icône et d’économie. Peter Szendy explique dans "Le supermarché du visible : essai d'iconomie" aux Éditions de Minuit, que regarder, c’est participer à un vaste marché. 

Partant de la remarque de Gilles Deleuze selon laquelle "l'argent est l'envers de toutes les images que le cinéma montre et monte à l'endroit", le philosophe s'attache à retracer la généalogie de l'espace iconique contemporain, produit de la mise en circulation et de la marchandisation générale des images et des vues. Il cherche à établir une iconomie générale en s'appuyant sur de nombreux exemples pris chez Robert Bresson, Jacques Tati ou Brian De Palma.  A suivre et à découvrir dans l'Heure Bleue ce soir !

Pastille sonore : Emanuele Coccia 

Choix musicaux : Pink Floyd avec Money

Musiques : 

  • Paroles, paroles par Dalida et Alain Delon 
  • Cette année-là par Claude François

Archive Ina du 28 janvier 1978 : Jacques Lacan à propos de la différenciation entre signifiant et signifié.

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.