Nous l'avons découvert à travers la bande-son du film "Amour" de Michael Haneke. L'un des plus raffinés pianistes de notre temps sera l'invité de l'Heure Bleue.

Alexandre Tharaud au nouveau siège du Carnegie Hall, le Zankel Hall, le 27 janvier 2015.
Alexandre Tharaud au nouveau siège du Carnegie Hall, le Zankel Hall, le 27 janvier 2015. © Getty / Hiroyuki Ito

Né d'une famille d’artistes (mère danseuse, père baryton, grand-père violoniste), Alexandre Tharaud décide de devenir pianiste à 20 ans. Après avoir travaillé jusqu'à l'épuisement, il prend la décision, il y a quelques années de ne plus garder son piano chez lui, afin de créer "le manque ", voici donc un petit aperçu de la personnalité de ce jeune homme que vous pouvez retrouver dans "Montrez-moi vos mains", aux Editions Grasset qui bien au-delà d’une simple biographie, lève le voile sur la manière dont le musicien aborde son métier, et sur le quotidien d’un pianiste qui voyage pour transmettre et émouvoir.

Et parce qu'il n'est pas dans le cloisonnement, Alexandre Tharaud collabore, et même les initie, à d’autres projets artistiques, comme par exemple ce spectacle au titre énigmatique, "Vaille que vivre (Barbara)", avec Juliette Binoche au Festival d'Avignon, et à l'automne, sortira un disque hommage à Barbara avec Vanessa Paradis, Dominique A, Jane Birkin et Camélia Jordana.

Pastille sonore : Juliette Binoche

Choix musical : Barbara avec "Septembre"

  • Archive Ina du 13 novembre 1969 : Vladimir Jankélévitch évoque le langage de la musique et l’ineffable
  • Archive Ina du 13 aout 1993 : Barbara évoque la scène, le moment avant d’y entrer puis lorsque l’on est face au public

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.