À l'heure où le virus du Covid - 19 se déploie sur toute la planète ,la question des frontières entre les pays se posent. Certains les ferment d'autres les contrôlent. Que vont devenir les déplacements des populations ? Premières réponses ce soir avec notre invité François Héran.

Deux migrants testés positifs pour le virus COVID-19 sont escortés par des personnels de santé de la protection civile française ("Protection Civile") vers un centre pour migrants infectés et sans-abri, à Saint-Aignan-Grandlieu, le 8 mai  2020.
Deux migrants testés positifs pour le virus COVID-19 sont escortés par des personnels de santé de la protection civile française ("Protection Civile") vers un centre pour migrants infectés et sans-abri, à Saint-Aignan-Grandlieu, le 8 mai 2020. © AFP / Sébastien SALOM-GOMIS

François Héran est sociologue, anthropologue et démographe. Il est aussi agrégé de philosophie et étudie depuis le début de sa carrière  les rapports entre sociologie et philosophie à l'intérieur des foyers et à plus grande échelle des sociétés. 

Depuis 2018, il occupe au Collège de France  la chaire "Migrations et sociétés". ll s'y investit pour que le discours du gouvernement sur l'immigration soit de raison plutôt que de peur. 

Depuis le début de la crise sanitaire, François Héran surligne l'impact du virus sur la haine et de la suspicion envers les étrangers et les migrants.

Nous ne devons pas céder au phénomène de distanciation sociale avec autrui au risque de perdre la valeur des diversités culturelles. 

Dans la nouvelle formule de l'Heure Bleue un texte est proposé par nos invités. François Héran a choisi un texte de René Cassin de mars 1946 : " La France doit-elle se défendre des éléments étrangers ?" - Lecture par Norah Krief. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.