L’Opéra national de Paris fête ses 350 ans ! L’occasion de s’associer au Centre Pompidou pour présenter la chorégraphie “À bras-le-corps” de Boris Charmatz et son complice Dimitri Chamblas, conçue en 1993.

Boris Charmatz, danseur et chorégraphe français de danse contemporaine
Boris Charmatz, danseur et chorégraphe français de danse contemporaine © Getty / ullstein bild

Ce spectacle de danse échappe à toutes les conventions classiques de la danse et trouve une inspiration et une énergie renouvelées au fil du temps. Conçue pour s’adapter à tous les lieux : couvent, gymnase… et à tous les sols : parquet, dalles de pierres… Les danseurs s’agrippent, s’empoignent, martèlent, soufflent, chutent… et évoluent avec force, légèreté et créativité, au plus près des spectateurs qui expérimentent une danse nouvelle et inventive.

Cette chorégraphie est :

composée à partir d’une sensation de fatigue, de masse qui rampe avec difficulté vers une mort cruelle, sans cesse recommencée, provisoire. Chaleur et chutes mêlées, faire le mort comme on joue sur les mots : du bout des lèvres.

– Boris Charmatz et Dimitri Chamblas

Boris Charmatz fait ses premiers pas de « petit rat » à l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris, puis au Conservatoire de Lyon. Il charme le monde de la danse et se produit aux côtés des plus grandes danseuses et chorégraphes comme Régine Chopinot, Odile Duboc, Meg Stuart…
En tant que chorégraphe, il bouscule les « codes » de la danse, se fait remarquer pour ses intentions contemporaines et radicales, ses scénographies non conventionnelles, son goût d’explorer le corps à l’infini… il aime à multiplier les expériences.
Dans certaines performances, il sait aussi marier son art à d’autres supports, tels la vidéo, les arts plastiques, la littérature… n’hésite pas non plus à improviser en direct avec des musiciens, comme Archie Shepp, ou encore, comme en 2006, chorégraphier Régi en collaboration étroite avec Raimund Hoghe.

Depuis 2009,  Boris Charmatz dirige le Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne.
Artiste associé du Festival d'Avignon, il présente en 2011 les pièces Enfant et Levée des conflits, et fait la rencontre de la célèbre chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker pour danser avec elle Partita 2 en 2013. 

Parmi ses autres chorégraphies : Les Disparates, avec Dimitri Chamblas – 1994, Régi, en collaboration avec Raimund Hoghe, Grand Prix de la Critique 2005-2006, La Danseuse malade avec Jeanne Balibar - 2008, et  Danse de nuit - 2016

Aller plus loin : 

Archives :

  • Michel Foucault, la fragilité de l'humain et du corps. Le corps a toujours envie de s’échapper, il imagine une autre perception du corps. (INA - 26 janvier 1963)
  • Roland Barthes à propos de l'imaginaire et de l’onirisme (INA - 1er février 1977)
  • Anne Teresa de Keersmaeker à propos de la vieillesse et de la mort comme thèmes dans sa danse (Extrait de "L'Heure Bleue" - 25 octobre 2018)

La pastille sonore : Jérôme Bel

Programmation musicale : "Heureux qui comme Ulysse", de Brassens

  • "Strange Relationship" de Prince
  • "Dry" de PJ Harvey

Le générique de l'émission : "Veridis Quo" des Daft Punk

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.