Le progrès technique est en train de dévorer la modernité, la religion humaniste qui la constitue est en passe d'être remplacée par une religion des données numériques.

Yuval Noah Harari le 17 septembre 2015
Yuval Noah Harari le 17 septembre 2015 © Maxppp / Daniel FOURAY/PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Son premier ouvrage "Sapiens" paru en France il y a deux ans s'est écoulé à 250.000 exemplaires et il s'en achète encore 2000 par semaine. L'édition anglaise, elle, s'est vendue à un million d'exemplaires. Le livre a été traduit dans 42 pays. En France, il n'avait pas fait l'objet d'un grand lancement médiatique. Il s'est transmis tout simplement de bouche-à-oreille. 

Et c'est loin d'être fini puisque Yuval Noah Harari publie aujourd'hui en France la "suite" : "Homo deus : une brève histoire de l'avenir" aux Editions Albin Michel. Après avoir narré 70 000 ans d'histoire de l'humanité, cette fois, l’écrivain se concentre sur le XXIème siècle. Pour lui, à part quelques exceptions, l'humanité a quasiment triomphé des trois grands fléaux qui ont marqué son évolution la faim, les épidémies et les guerres. Mais le progrès technoscientifique engendre d'autres défis majeurs, dont la montée en puissance de l'automatisation. Pour lui, il ne fait guère de doute que les entreprises privilégieront les machines intelligentes plutôt que les humains. 

Interprète : Michel Zlotowski 

Musique : The Beatles avec "Lucy in the sky with Diamonds"

Archives : 

  • Archive Ina du 2 février 1979 (au micro de Bernard Pivot ) : Georges Duby à la parution de son livre intitulé "Les trois ordres ou l'imaginaire du féodalisme" explique ce que sont les trois ordres
  • Archive Ina du 1er novembre 2013 : Jared Diamond à propos de la réussite ou la disparition d’une société 

Générique :  Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.