L’artiste plasticienne expose actuellement « Les Veilleurs » à Avignon et signe son retour parisien avec « I am crying because you are not crying », exposition conçue en deux chapitres.

Claire Tabouret dans son atelier à Los Angeles
Claire Tabouret dans son atelier à Los Angeles © Courtesy Almine Rech gallery. Photo : Logan White

Rares sont les ascensions aussi fulgurantes, celle de Claire Tabouret fut marquée par plusieurs lieux comme par exemple à Paris avec Battlegrounds à la Galerie Bugada & Cargnel en 2015 et  à Los Angeles avec Because of You à la SADE Gallery en 2016. D'ailleurs, ce sont les deux villes où l’artiste partage désormais son temps.

L’exposition Les Veilleurs, crée en 2014, a été présentée à Palazzo Grassi pour L’Illusion des lumières (2014-15), et sera à Avignon jusqu’au 4 novembre. Une œuvre de cette exposition (La Grande Camisole) fut d’ailleurs choisie comme affiche officielle de la dernière édition du festival d’Avignon : Claire Tabouret y met en scène une série d’enfants aux visages de couleur glauque nous faisant face, et reliés entre eux par un même vêtement collectif.

L’artiste présente également, dans « I am crying because you are not crying », de nouvelles toiles aux teintes chaudes et crépusculaires, où les corps en lutte perpétuelles sont touchés d’une grâce divine. Cette exposition est présentée à la galerie Almine Reich de Paris jusqu’au 6 octobre, et la seconde partie, composée de sculptures, sera présentée à partir du 20 octobre au château de Boisgeloup (à Gisors en Normandie) dans l’ancien lieu de vie et de travail de Pablo Picasso ... Claire Tabouret n’a pas fini de nous surprendre !

Pastille sonore : Agnès B 

Choix musical : Dalida Je suis malade

Archives :

  • Extrait de l’Heure Bleue du 28 septembre 2016  : Annette Messager à propos de son enfance
  • Archive Ina du 27 décembre 2010 : Pierre Guyotat à propos de l’apprentissage de la langue enfant 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.