Nocturama est un film politique mais il parle surtout d’une jeunesse perdue.

 Bertrand Bonello à Lille le 23 août 2016.
Bertrand Bonello à Lille le 23 août 2016. © Maxppp / Max Rosereau/PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Autodidacte doué, Bertrand Bonello écrit ses films, compose leur musique, les met en scène. Après avoir réalisé "L’Apollonide", un drame dans une maison close, puis un biopic dans l’univers de la mode avec "Saint-Laurent". L’année dernière, il avait changé totalement de registre en se plaçant non plus dans le passé, mais dans une réalité plus contemporaine, celle d’une spirale de la violence en mettant en scène une bande d’adolescents dans les rues de Paris. Ce film s’appelle "Nocturama" et sort en DVD demain.

Quand Bertrand Bonello avait commencé le tournage de "Nocturama", son film s’appelait "Paris est une fête". Il a modifié son titre après les attentats du 13 novembre 2015, en s’inspirant de celui d’une chanson de Nick Cave.

Pastille sonore : Pierre Chevalier

Choix musical : Lee Moses avec "Bad Gir"

Extraits de films :

  • Nocturama (2016)
  • L’Apollonide (2011)

  • Archive Ina du 15 janvier 1950 (au micro de Francis Régis Bastide) : Robert Bresson donne sa définition de la « belle image »
  • Extrait de L’heure Bleue du 21 décembre 2016 : Jim Jarmusch à propos de l’inspiration
  • Archive Ina du 13 janvier 1972 : Roland Barthes parle du désir

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.