L'un a beaucoup d’estime pour le roman. Il a toujours pensé que pour être un romancier il faut être génial alors que pour travailler dans le domaine des sciences humaines il suffit d’être intelligent. L'autre a trouvé une réponse ... Ils ont entre autres et chacun un point commun : leur mère.

Bouquet de fleurs flottant sur l'eau pour illustrer un deuil.
Bouquet de fleurs flottant sur l'eau pour illustrer un deuil. © Getty / Wn Qing Ma/EyeEm

Philosophe et sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS et docteur honoris causade de vingt-sept universités étrangères, Edgar Morin est l’auteur d’une œuvre dépourvue de toute forme romanesque, sauf pour "L’Île de Luna" aux Editions Actes Sud. L’ouvrage est un récit de jeunesse jusque-là inédit, et c’est sa toute première œuvre romanesque publiée même si l’histoire racontée fait référence à un épisode réel qui a marqué à jamais son auteur. Le décès de sa mère à neuf ans. Stéphane Audeguy, lui aussi a perdu sa mère, plus récemment, en juillet de l’année dernière. Son récit est donc écrit à chaud -en moins d’un mois précise-t-il-, mais sobrement, avec une lucide détermination, sans céder au pathos, en ne brouillant pas son hommage des larmes du chagrin, en s’interrogeant sur ce qu’est une vie dans "Une mère : élégie" aux Editions du Seuil. Vous l'avez deviné, ils sont les invités de l'Heure Bleue ce soir. 

Choix musicaux d’Edgar Morin : Raquel Meller avec El relicario  

Choix musicaux de Stéphane Audeguy : Richard Cocciante avec Il mio rifugio 

Archive Ina du 1er juin 1969 : Albert Cohen raconte des souvenirs avec sa mère

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.