Après treize longs métrages de fiction, le cinéaste romain signe avec « Santiago. Italia » son premier documentaire et s’attaque à un sujet politique : le coup d’Etat chilien du général Pinochet.

Le réalisateur, scénariste et acteur, Nanni Moretti le 23 mai 2017 pendant le Festival de Cannes.
Le réalisateur, scénariste et acteur, Nanni Moretti le 23 mai 2017 pendant le Festival de Cannes. © AFP / Alberto PIZZOLI

Tout commence le 11 septembre 1973, lorsque Pinochet prend le pouvoir par la force au dépend de Salvador Allende, alors actuel président du Chili.  A Santiago, l’ambassade d’Italie va devenir un refuge pour les dissidents, les demandeurs d’asile, et quiconque souhaite fuir le nouveau régime en place…

Pourquoi parler du coup d’Etat au Chili aujourd’hui ? Je ne savais pas bien quoi répondre. Puis une fois le tournage terminé, Matteo Salvini est devenu ministre de l’Intérieur et alors j’ai compris. Je l’ai compris a posteriori.

Autour de nombreux témoignages, se construit sous nos yeux cette histoire toute pleine de solidarité et d’engagement. A cette époque, Nanni Moretti participait à des manifestations étudiantes en soutien au peuple chilien

Chaque nouveau film de Nanni Moretti est un petit événement. Cela fait plusieurs décennies que le cinéaste construit des chefs d’œuvres et récoltes les récompenses. En 2015, il gagne le Prix du Jury au festival de Cannes pour Mia Madre.

Musiques :

  • Baby's Coming Back to Me de Jarvis Cocker
  • _ _9 crimes de Damian Rice

Extraits de films : 

  • Santiago , Italia 
  • Journal intime 
  • Mia Madre
  • Habemus Papam
  • La Chambre du fils

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.