Avec son nouvel essai, le philosophe retrace l’histoire de la philosophie occidentale et s’interroge sur l’idée d’«authenticité personnelle» face à l’hypocrisie des mœurs

«Terres d'Ulysse sur l'île de Calypso», de Pierre Charles Tremolieres, 1737, du musée Fabre, Montpellier.
«Terres d'Ulysse sur l'île de Calypso», de Pierre Charles Tremolieres, 1737, du musée Fabre, Montpellier. © Getty / Art Media / Print Collector

Dans ce dernier ouvrage Etre soi-même. Une histoire de la philosophie, Claude Romano a pris le plus ancien poème de la culture occidentale, à savoir l’Odyssée, comme départ de son projet d’une grande épopée au cœur de la philosophie. Il retrace la pensée des premiers philosophes, depuis Aristote, puis Montaigne, Rousseau, jusqu’aux penseurs contemporains que sont Kierkegaard et Heidegger.

Claude Romano enseigne la philosophie à la Sorbonne et à l’Australian University de Melbourne. Il s’intéresse à la phénoménologie, un courant philosophique écartant les interprétations abstraites pour se concentrer sur la description et l'analyse des phénomènes perçus. Il a publié entre autres Le Chant de la vie. Phénoménologie de Faulkner.

Choix musical :

  •  Rondo, allegro vivace de la sonate pour violoncelle n°1 en fa majeur, op.5, n°1 de Beethoven, dans l'interprétation de Rostropovich et Richter, chez Philips 

Pastille sonore : Matin Rueff

Archives : 

  • Archive Ina non datée : Jean-Paul Sartre à propos du fait de parler de soi
  • Archive Ina de 1990 : Paul Ricoeur au moment de la parution de son ouvrage Soi-même comme un autre

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.