L'Heure Bleue ouvre sa semaine avec Didier Sicard, professeur de médecine émérite à Paris Descartes et ancien Chef de médecine interne de l'hôpital Cochin à Paris. Il a aussi été de 1999 à 2008 président du Comité consultatif national d'éthique.

Didier Sicard, professeur de médecine émérite à Paris Descartes, ancien Chef de médecine interne de l'hôpital Cochin à Paris et de 1999 à 2008 Président du Comité consultatif national d'éthique.
Didier Sicard, professeur de médecine émérite à Paris Descartes, ancien Chef de médecine interne de l'hôpital Cochin à Paris et de 1999 à 2008 Président du Comité consultatif national d'éthique. © AFP / BERTRAND GUAY

Didier Sicard s'est toujours intéressé depuis le début de sa carrière aux questions d'éthique et à la complexe cohabitation entre la politique et la science. Déjà lors d'un séjour au Laos puis à Dakar dans une léproserie,  il comprend que le respect de l'homme malade et la relation bienveillante du médecin envers son patient sont primordiales. 

En 2012, lorsqu'il est désigné par François Hollande pour réfléchir à l'assistance au décès des personnes en fin de vie, il en ressort que la dignité de l'homme n'est pas circonstancielle à son âge ou à sa situation. 

Pour Didier Sicard, l'aventure de la médecine est une recherche permanente, aujourd'hui encore, depuis le début de la pandémie il continue d'interroger la science et ses limites. Selon lui , c'est toute une politique de santé publique qui doit être repensée. Mais de quelles manières ? Telle est la question.

Dans la nouvelle formule de l'Heure Bleue, un texte est proposé par nos invités. Didier Sicard a choisi La supplication – Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse de Svetlana Alexievitch. Lecture par Dominique Blanc. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.