Avec "Orpheline", un film qui rend hommage aux femmes, à la complexité des êtres, aux vies bancales et à l’amour salvateur.

Arnaud Des Pallières et la scénariste Christelle Berthevas le 8 décembre 2016.
Arnaud Des Pallières et la scénariste Christelle Berthevas le 8 décembre 2016. © AFP / FADEL SENNA

"Orpheline" est venu d’un souhait du réalisateur Arnaud des Pallières, de transposer au cinéma l’histoire personnelle de sa co-scénariste Christelle Berthevas. Il lui a donc demandé de jeter sur le papier tout ce qui se rapportait à son enfance et sa jeunesse afin qu’il puisse prendre dedans de quoi enrichir et romancer son récit car il tenait à se baser sur une vie réelle et non sur un roman ou une nouvelle.

Un film qui raconte l'histoire d'une femme à quatre âges de sa vie, joué par quatre interprètes, Vega Cuzytek (Karine enfant), Adèle Exarchopoulos (Karine jeune), Solène Rigot, (Karine à 13 ans), et Adèle Haenel, (Karine adulte). C'est aussi le portrait d'une femme sans repère qui se pose cette question de la quête identitaire, celle qui permet, dans la fugue, la sexualité, le vol ou le meurtre, d'assumer le chemin de soi et peut-être de trouver une réponse, un apaisement.

Pastille sonore : Jean Louis Comolli

Choix Musical: Lauryn Hill avec ‘’I’ve got life”

  • Extrait de son séminaire du 5 janvier 1982 : Gilles Deleuze à propos de l’univers d’images
  • Archive Ina du 1er janvier 1947 : Robert Antelme à propos de la littérature sur les camps de concentration

Extraits de films :

  • "Au hasard Balthazar" de Robert Bresson
  • "Drancy Avenir", "Disney Land mon vieux pays natal", et "Orpheline" d’Arnaud des Pallières

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.