Elle est l'une des artistes les plus en vue actuellement dans la programmation internationale de l'art contemporain, qui a pourtant longtemps donné sa préférence aux jeunes artistes. Elle est exposée dans le monde entier.

Sheila Hicks le 24 mars 2017 au domaine de Chaumont sur Loire/Centre d'Art Contemporain
Sheila Hicks le 24 mars 2017 au domaine de Chaumont sur Loire/Centre d'Art Contemporain © Maxppp / Jérôme Dutac/PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Après un bel été qui l'a vue œuvrer sur ses installations textiles sur la High Line de New York, après un automne qui a tissé les fils de son art "matissien" et de l'héritage précolombien au Museo Amparo de Puebla au Mexique, après sa fontaine de rubans bleus dans les bosquets royaux de Versailles pour le "Voyage d'hiver" imaginé par Alfred Pacquement et Jean dé Loisy, Sheila Hicks est de retour à Paris, sa ville d'adoption depuis 1964, avec "Lignes de vie". Le Centre Pompidou consacre une exposition à l'artiste américaine. Près de cent cinquante œuvres, certaines monumentales, s'étalant sur une carrière de soixante ans nous permettent d'appréhender le travail très particulier de la dame qui utilise principalement le textile dans ses sculptures. 

Pastille sonore : Monique Lévi-Strauss

Choix musical : 

Louis Armstrong – Bluemoon  

Archives :

Claude Lévi Strauss parle du concept de bricolage qu’il a développé dans la pensée « sauvage », Archive Ina du 15 novembre 1967 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.