Nul artiste français n'est aussi adulé ou vilipendé que Fabrice Hybert. Alors quelles sont les réactions pour l' exposition "hyberDUBUFFET" ?

Portrait de Fabrice Hyber, artiste conceptuel le 24 janvier 2012
Portrait de Fabrice Hyber, artiste conceptuel le 24 janvier 2012 © Getty / Stephane Grangier - Corbis

En 1997, lors de la Biennale de Venise, il métamorphosait le pavillon de la France en chaîne de télévision. Chacun pouvait se promener dans les studios, regarder les émissions ou y participer. L'initiative fut couronnée par un Lion d'or, l'équivalent d'une palme au Festival de Cannes ... Fabrice Hyber (Hybert de son vrai nom) est un artiste inclassable qui intervient dans des domaines et sur des supports très divers tels que le dessin, la peinture, la sculpture, l’installation, la vidéo. Depuis sa première exposition à Nantes en 1986, il n’a cessé de bousculer le monde de l’art, avec ses POF (prototypes d'objets en fonctionnement) et ses expérimentations, notamment lorsqu'il transforme les musées en supermarchés ou en salons de coiffure.

L'exposition "hyberDUBUFFET" est née suite à une réflexion commune avec Sophie Webel, directrice de la Fondation Dubuffet et de discussions croisées avec Françoise Guichon, conservateur au Centre Pompidou. Et c'est ainsi que Fabrice Hyber a eu la bonne idée, d'établir un dialogue entre l’œuvre de Jean Dubuffet et la sienne comme par exemple au tableau intitulé "Jardin Mulâtre", réalisée en 1955 par Jean Dubuffet en collage d’ailes de papillons, répond le dessin de dinosaure intitulé "Jurassic Oil", réalisé en 2015 par Fabrice Hyber, à l’aide de pétrole brut et de résine époxy sur papier. A découvrir jusqu'au 13 juillet dans les Galeries Nathalie Obadia (Paris).

Musique : Lee Fields : "Don’t leave me this way"

Extrait de film : "Le rayon vert" d’Eric Rohmer

  • Séminaire du 27 mai 1980 : Gilles Deleuze, sur l’anti –œdipe
  • Archive Ina du 6 décembre 1960 (au micro de Georges Charbonnier) : Marcel Duchamp à propos de ses premiers ready-made
  • Archive Ina du 4 janvier 1961 (au micro de Georges Charensol) : Yves Klein dit se sentir jaloux de la nature

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.