Toujours aussi impressionnant, le "King", la légende de Manchester United, est invité pour parler de son carnet en moleskine qu'il garde en permanence dans sa poche et où il note ses réflexions sur le monde tel qu’il le voit. Justement voyons voir et surtout l'écouter !

Eric Cantona au Gala de la Fondation Vogue Paris le 5 juillet 2016 à Paris.
Eric Cantona au Gala de la Fondation Vogue Paris le 5 juillet 2016 à Paris. © Getty / Jacopo Raule / Contributeur

Il vit actuellement au Portugal mais envisage de repartir ailleurs car dit-il, quand on vit à l’étranger, on comprend que tout ne tourne pas autour de la France, et ça lui fait du bien. Cela apporte de la distance dans tous les sens du mot. De passage à Paris, Eric Cantona s'est aussi arrêté dans le studio de l'Heure Bleue pour "Mon Carnet" aux Editions Flammarion dans lequel on peut y découvrir quatre-vingt dix dessins inédits et les petits mots de l'ancien footballeur. Le trait est faussement naïf, l'écriture malhabile. Mais derrière les bonhommes enfantins, le grand monsieur par la taille et par le talent, "observe le monde", ce qu'il voit, ce qu'il entend et ce qui l'amuse, explique-t-il dans sa préface. Pour tout simplement passer le temps. Son moleskine contient quelques bons mots, mais il parle aussi d'amour, de mort, de l'absurdité de notre société. Et si jamais vous trouvez ça trop sérieux, quelques dessins "insolites", "crus" viendront vous rappeler que ... c'est carrément du Canto.

Pastille sonore :  Béatrice Dalle 

Choix musical :  Rachida Brakni avec "Le temps passe"

Archive Ina du 30 décembre 1960 : Marcel Duchamp parle du point de départ du ready made

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.