Un pamphlet poétique dénonçant les murs, réels ou symboliques, et un roman sur l’adoption, sur le droit à voyager, à choisir et vivre sa vie.

Petite fille qui rêve
Petite fille qui rêve © Getty / Juanmonino

"La migration des murs" a pris naissance à Rome où James Noël était pensionnaire à la villa Médicis. Des ruines romaines au séisme en Haïti en passant par tous les murs qui délimitent les frontières, James Noël nous fait traverser le monde et les époques avec la poésie.

"Viendra un jour un peuple de maçons de dernière heure qui se retournera d’un seul bond, en reptilien boomerang contre les murs. Un peuple de maçons, comme nouvelle cheville-ouvrière de la destruction des murs. Un peuple de maçons parachutés des grues en rut, pour mettre fin aux impasses improvisées des murs. Un peuple de maçons pour en finir avec la provision de toutes ces mains qui dressent les murs comme des chiens-policiers, dressés avec des barbelés autour du cou. Un peuple de maçons pour en finir avec la surpopulation des murs, en finir avec leur striptease, leur idée fixe et autres alliances consolidées avec l’acier En finir avec l’arrogance de tous ces murs qui prennent des barbelés pour des colliers d’argent." Extrait de "La migration des murs" de James Noël aux Éditions Galaade.

Néhémy Pierre-Dahomey avec "Rapatriés", son premier roman, a choisi de créer des personnages puissants aux noms comme le sien, extraordinaires, à commencer par une femme qu’il a baptisée Belliqueuse Louissaint.

"Elle savait jusqu’où pouvaient conduire une crampe au dos, une pleine lune et le destin entamé. Pour cause : dix ans auparavant, tel que l’indiquait le passé dans ses yeux, elle avait jeté en haute mer son deuxième garçon lors d’un voyage clandestin, par le seul pouvoir de l’absurde. À l’automne mil neuf cent quatre-vingt-sept, Belli avait pris part au dernier embarquement du marin Frère Fanon à destination des belles plages de la Floride. C’était sur un voilier artisanal en bois scié, de chêne ou d’orme, douze mètres de long, qui ne pouvait se vanter d’être flambant neuf. Il chargeait tout de même pour l’occasion hommes, femmes et enfants, des rêves à la pelle, et des sacs de charbon pour ne pas éveiller le soupçon des îles bahamiennes, à côté desquelles il fallait passer littéralement contre vents et marées, dans ce large couloir du nord de l’archipel". Extrait de "Rapatriés" de Néhémy Pierre-Dahomey aux Éditions du Seuil.

Choix musical de James Noël : Arthur H avec "Lily Dale"

Poème de James Noël mis en musique : Depi tan nou isit lannwit pa janm ale par Wooly Saint-Louis Jean.

Archive Ina du 8 janvier 1969 (au micro de Jacques Chancel) avec un extrait de "L’amour fou" : Leo Ferré à propos de la révolution

Générique : Veridis Quo des Daft Punk


L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.