Artiste et poète, Jim Dine est chez Laure Adler ce soir pour évoquer l’exposition “Paris reconnaissance” qu’il a déployé au Centre Pompidou jusqu’au 23 avril dernier.

Jim Dine
Jim Dine © Maxppp / Monika Skolimowska/dpa/picture-alliance

Paris Reconnaissance était au Musée national d’Art Moderne, au Centre Pompidou du 14 février 2018 au 23 avril 2018 pour présenter 26 œuvres, réalisées entre 1961 et 2016, que l’artiste Jim Dine a offert généreusement à la France. 

Amoureux inconditionnel de notre pays et notamment de Paris (il fait des marches régulières jusqu’à Saint-Germain-des-Prés, nous explique le magazine d’art Connaissances des arts), il oscille constamment entre peinture, sculpture et poésie et quand le magazine d’actualité du Centre Pompidou Code couleur lui demande quelles sont les expériences qui l’entrainent encore aujourd’hui, Jim Dine répond :

Je fais de l’art ! J’aime faire des choses plus que jamais !

Il est l’un des pionniers des happenings (représentation artistique qui exige, à la différence de la performance, une intervention active du public) dès 1958. Son happening le plus mémorable reste celui de Car Crash réalisé en 1960, à la Reuben Gallery à New York pour sa première exposition personnelle. Adepte de la culture et des représentations pop dans les années 60, il se tourne peu à peu dans les années 70 vers les estampes et le dessin, puis dans les années 80 vers la sculpture. Il fut une figure centrale du Pop art, bien qu’il veuille se détacher du mouvement. Il aime expérimenter et travailler de nouvelles matières comme le bois, la lithographie, la photographie, ainsi que le métal, la pierre ou encore la peinture. 

Il est notamment représenté par la Galerie Templon à Paris depuis 2000. Il travaille entre la France, les Etats-Unis et l’Allemagne, où il possède des ateliers. Il aime creuser sa propre personnalité avec des visions personnelles et organiques de l’art, où il étudie le corps, le soi, avec des coeurs, des veines, des Pinocchio tout en grandeur et des crânes. 

Documents sonores :

Choix musical : Um Tom de Caetano Veloso 

Extrait de film : Pinocchio de Walt Disney (1940)

Archives :

Archive Ina du 6 décembre 1960 (au micro de Georges Charbonnier) : Marcel Duchamp à propos du ready made

Archive Ina du 20 juillet 2005 (au micro de Jean Daive) : Robert Rauschenberg au moment de son exposition à Nice, il parle de la part du peintre en lui. 

Générique :Veridis Quo des Daft Punk 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.