Au début du mois de mars, une cinquantaine d’intermittents du spectacle décident d'occuper le théâtre de l’Odéon pour défendre la culture sinistrée. Aujourd’hui, près de soixante-dix lieux de culture sont occupés dans toute la France... Ce soir dans l’Heure Bleue, une table-ronde avec professionnels et étudiants.

Rassemblement pour défendre la réouverture des lieux culturels devant le nouveau théâtre de Montreuil et le cinéma le Méliès place Jean-Jaurès le 17 mars 2021.
Rassemblement pour défendre la réouverture des lieux culturels devant le nouveau théâtre de Montreuil et le cinéma le Méliès place Jean-Jaurès le 17 mars 2021. © AFP / Hervé Chatel / Hans Lucas

Que peut-on faire face à la fermeture des lieux culturels ? Des spécialistes, acteurs de terrain, sont venus dans L'Heure bleue pour débattre avec des étudiants.  

  • Julie Deliquet, directrice du théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis, 
  • Emmanuel Meirieu, metteur en scène et directeur de la compagnie Le Bloc Opératoire
  • Jean-Pierre Thibaudat, journaliste

Les portes des théâtres, comme celles des cinémas, sont closes depuis la fin du mois d’octobre, plongeant les professionnels du spectacle vivant dans une paralysie totale. Après le théâtre de l’Odéon, les théâtre de la Colline dans l’Est parisien, le théâtre national de Strasbourg et le Théâtre du Nord à Lille ont rejoint au fil du mois de mars le mouvement, qui a aujourd'hui gagné des dizaines de lieux de culture un peu partout sur le territoire français.

Les revendications des intermittents et étudiants présents sur les lieux sont les suivantes : rouvrir les salles qui, selon eux n’ont jamais été des clusters, obtenir une nouvelle année blanche pour les intermittents élargie à tous les travailleurs précaires et saisonniers, mais aussi faire barrage à la réforme de l’assurance-chômage.

On ne pourra jamais panser totalement le deuil qu’on est en train de vivre. La saignée actuelle va impacter durablement le théâtre français. - Julie Deliquet 

Le Théâtre 14 choisit de prendre à bras le corps le débat "essentiel / non essentiel" et invite de nombreux acteurs (politiques, directeurs de structures culturelles mais aussi médecins, économistes, recteurs, neurologues, sociologues, psychologues, thérapeutes, universitaires, etc.) à deux journées, les 30 et 31 mars, de débats, de rencontres et de partages d’expérience, pour mettre en lumière le caractère essentiel de l’activité théâtrale, de la création artistique, de la culture.     

Dans le cadre des mesures sanitaires en vigueur, le Théâtre 14 accueillera ces temps d’échanges sur le plateau du théâtre et retransmettra en direct ces débats sur son nouveau site internet.

Musique : 

  • Can : Vitamin C
  • Alain Bashung : Résidents de la République
  • François and The Atlas Mountains : Tourne autour

Pastilles  : 

  • Felipe, étudiant au TNS en jeu
  • Marion, étudiante au TNS en dramaturgie
  • Pierre, occupant à la Colline à Paris
  • Marine, occupante à la Colline à Paris

Archive : 

Archive Ina du 22 septembre 1968 aux Assises du Théâtre : Jean Vilar dit sa définition du théâtre comme service public

Générique : "Veridis Quo" des Daft Punk

Les invités
L'équipe
Contact