C'est sûr, on ne s'ennuyera pas ce soir !

Peter Sellars le 4 septembre 2015 à Telluride, Colorado.
Peter Sellars le 4 septembre 2015 à Telluride, Colorado. © Getty / Vivien Killilea

Enfant, le librettiste montait des spectacles de marionnettes dans les rues de sa ville natale, Pittsburgh. Depuis, il n'a cessé de créer, de "dépoussiérer" le monde de l'Opéra et demeure l’un des artistes américains les plus passionnants depuis ses débuts en 1980 où il défraya la chronique en transposant Mozart dans le ghetto noir de Harlem : Don Giovanni, noir, mangeant des hamburgers, se shootant à l’héro, c'était impossible ! 

Peter Sellars sera à l’affiche parisienne, au Palais Garnier, avec "Only the Sound Remains", un opéra de sa complice de toujours, Kaija Saariaho, le contre-ténor Philippe Jaroussky et le baryton-basse Davone Tines. Mais ce n'est pas tout, puisqu'il sera à la Villette avec "Flexn", cosigné avec le chorégraphe Reggie (Regg Roc) Gray. Un grand écart stylistique bien à l’image du metteur en scène américain, artiste plus que jamais engagé au temps de Trump. 

Musiques : 

« La passion selon Saint Matthieu » mis en scène de Peter Sellars 

« Kommt, ihr Töchter, helft mir klagen », cho I et II sous la direction de Simon Rattle, par la Philarmonie de Berlin.

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.