Bertrand Belin dans "Littoral" : "Toujours est-il qu’il s’agit bien d’un cormoran »", et "Le monde est tout ce qui arrive", Michel Lussault. Tout cela est bien mystérieux ...

Bertrand Belin en concert lors de du festival des Francofolies de La Rochelle, le 15 juillet 2016
Bertrand Belin en concert lors de du festival des Francofolies de La Rochelle, le 15 juillet 2016 © Sipa / SADAKA EDMOND

Bertrand Belin

Quand l'élégant, le subtil Bertrand Belin se fait romancier cela donne une histoire surprenante et poétique. L'auteur-compositeur-interprète de talent persiste et signe, après "Requin", également titre d’une chanson de l’album « Parcs, avec "Littoral", où il est question notamment d'un cormoran, d'une photographie de Zaza, de l'épagneul de Marcel, de la construction des blockhaus pendant la guerre, de la pêche à Quiberon et de la liberté, du territoire et de l'épouvante.

« Lorsque l’oiseau raide comme du bois se remet à flotter dans l’écume qui se dissipe, il ne regarde plus vers le sillon, mais vers le Squale. Il y a des roches qui effleurent-affleurent par-là, dit-il. Puis il met au point mort dans le bon courant et reste à la barre en jetant des coups d’œil sur le quai, loin en face. Pendant ce temps les deux autres filent un trémail sur le banc de sable. Après quoi les trois hommes rentrent au port. Le plus jeune, la peur au ventre, tient la barre pendant que le troisième homme écaille et vide au cul du bateau. L’autre est penché en avant la tête dans le roof et s’occupe à ranger les caisses de bordel. Il y a le sillon et le bruit du moteur, et pas mal d’autres choses encore. Il y a le frais, le soleil et les reflets, et bien d’autres choses, comme les pignons blancs au loin sur la côte ou encore les nuages très hauts qui semblent avoir été labourés comme dit toujours l’autre. Heureusement il y a le bruit du moteur car les trois hommes ne se parlent plus. » Extrait de "Littoral" de Bertrand Belin aux Éditions POL

Michel Lussault

Michel Lussault, géographe, et Michel Lussault, le 18 Septembre, 2015 à une conférence de presse sur les réformes dans les programmes scolaires à Paris
Michel Lussault, géographe, et Michel Lussault, le 18 Septembre, 2015 à une conférence de presse sur les réformes dans les programmes scolaires à Paris © AFP / THOMAS SAMSON

Ne vous fiez pas au titre car il ne s’agit ni d’une histoire de la mondialisation, ni d’une géographie, en fait, le constat sur lequel se fonde le livre de Michel Lussault est, qui, comme l’indique le sous-titre, un « essai sur l’habitation humaine de la Terre ». Dans cet ouvrage, ce professeur de géographie définit ce qu’il appelle Monde avec un m majuscule.

" Il a suffi de deux photographies, réalisées à quatre ans d’intervalle (…) Deux photographies qui peuvent être considérées comme les images parmi les plus importantes de la culture visuelle de l’humanité (…) La première fut prise par un astronaute américain, William Anders, lors de la mission d’Apollo 8, le 24 décembre 1968. L’équipage du vaisseau a instinctivement senti que le spectacle qu’il contemplait devait être fixé, immortalisé : celui d’un « lever de Terre », exceptionnel, où un demi-globe illuminé s’élève au-dessus du premier plan formé par la Lune - autour de laquelle tournait la capsule spatiale (…) La seconde est peut-être plus célèbre encore. Prise par Ronald E. Evans lors de la mission Apollo 17, le 7 décembre 1972, à 45 000 kilomètres de la Terre, cette image est la première à saisir en couleurs si parfaitement la rotondité de la planète, vue de l’espace. Ce sera aussi la dernière prise par un acteur humain (…) Ces deux clichés marquent pour l’humanité l’avènement du Monde, c’est-à-dire l’irruption irréversible d’un nouvel espace social d’échelle planétaire." Extrait de l'Avènement du Monde de Michel Lussault aux Éditions du Seuil.

Choix Musical de Michel Lussault : The National avec « Sorrow »

Musiques en live par Bertrand Belin :

  • « Le mot juste »
  • « Peggy »

  • À propos de la musique, extrait d’un cours de Gilles Deleuze à Vincennes en 1975.
  • Archive Ina du 2 février 1977 : Georges Perec donne sa conception du travail d’écrivain

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.