Après "L'Incandescente", Claudie Hunzinger revient avec un roman de grand air intitulé "Les grands cerfs" (Grasset) où son double qu'est la narratrice observe au long d'une intrigue écrite comme un polar, ces grands mammifères qui nous parlent du fond des âges et d'un monde qui s'éteint.

"Les grands cerfs" par Claudie Hunzinger  (Grasset).
"Les grands cerfs" par Claudie Hunzinger (Grasset). © Getty / Mark Smith

Dans les "Grands cerfs", Claudie Hunzinger, raconte la vie de Pamina, qui habite en montagne avec son compagnon Nils et se sait entourée par un clan de cerfs qui lui sont restés invisibles et mystérieux jusqu'à ce que Léo, un photographe animalier, construise dans les parages une cabane d'affût et qu'il lui propose de guetter avec lui. 

Tandis que la jeune femme observe et s'initie à la vie du clan, affrontant la neige, le givre, la grêle, avec pour équipement un filet de camouflage, une paire de jumelles et des carnets, elle raconte sa peur de la nuit, les futaies sous la lune, la magie de l'inconnu, le plaisir infini à guetter, incognito, l'apparition des cerfs, à les observer, à les distinguer et à les nommer  : Apollon, Géronimo, Merlin... 

Mais au cours de ces séances de guet, elle va découvrir un monde plus cruel que celui du règne animal, celui des hommes, car un massacre se prépare.

Un jour, Léo était arrivé à pied. Je ne l’avais jamais vu, je ne le connaissais pas : crâne rasé, la trentaine, vêtu sport aventure, jumelles au cou, et comme hanté, c’est ce dont je me souviens le mieux, par un regard clair tapi dans des orbites profondes. 

Ce soir dans l'Heure Bleue, Claudie Hunzinger nous emmène à Hautes-Huttes, "un lieu spécial", au fin fond de la forêt, "un îlot secret, sauvage", dans "un coin resté longtemps sans aucun accès carrossable", où l'on peut s’attendre à faire des rencontres de bêtes sauvages.

Choix musical : Mélanie : Look what they done to my song

Archives :

  • Archive Ina du 21 novembre 1948 : Colette évoque la nature de son jardin 
  • Archive Ina du 23 juin 1976 : Claude Lévi Strauss à propos de l’existentialisme et de la séparation de l’Homme d’avec la nature

Générique : Veridis Quo de Daft Punk 

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.