Ce soir dans l'Heure Bleue troisième épisode consacré à Peter Handke qui déclarait, il y a fort longtemps, se moquer éperdument du Prix Nobel, il conseillait même de le supprimer. Pourtant, il en fut le lauréat en 2019, et avait être "étonné" par cette récompense et "ému".

Peter Handke, écrivain, dramaturge, scénariste, réalisateur, traducteur autrichien, et lauréat du prix Nobel de littérature pendant la cérémonie le 10 décembre 2019 Stockholm, en Suède.
Peter Handke, écrivain, dramaturge, scénariste, réalisateur, traducteur autrichien, et lauréat du prix Nobel de littérature pendant la cérémonie le 10 décembre 2019 Stockholm, en Suède. © AFP / Jonas EKSTROMER / AGENCE DE NOUVELLES TT

Écrivain de la "sensation vraie", cinéaste de l’instant et virtuose du langage, Peter Handke est devenu l’un des auteurs de langue allemande les plus lus et les plus joués dans le monde. Certains de ses romans tels que "L’angoisse du gardien de but au moment du pénalty" sont devenus des classiques étudiés au lycée, et ses scénarios ont produit des films à succès comme "Les ailes du désir" de Wim Wenders.

Et c'est ainsi qu'en 2019, l'Académie du Nobel avait frappé fort en annonçant, contre toute attente, qu'elle accordait son prestigieux prix de littérature 2019 à Peter Handke. 

Loin de toutes polémiques, les académiciens suédois ont tenu à célébrer l'un des auteurs en langue allemande les plus lus et les plus joués dans le monde, un écrivain multiforme et prolixe. Un prix aussi pour récompenser un "héritier de Goethe", une oeuvre littéraire, et non des positions politiques.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.