On ne parle jamais des femmes dans la Grande histoire. Mais les paléontologues Pascal Picq et Marylène Patou-Mathis, qui publient respectivement "Et l'évolution créa la femme" (Odile Jacob) et "L'homme préhistorique est aussi une femme" (Allary), corrigent l'erreur.

Pétroglyphes d'Aliya la déesse de la fertilité, province de Najran, à Thar, Arabie saoudite.
Pétroglyphes d'Aliya la déesse de la fertilité, province de Najran, à Thar, Arabie saoudite. © Getty / Eric Lafforgue / Art in All of Us / Corbis

La domination masculine ne date pas d'hier... Elle prend racine à la préhistoire mais n'en est pas pour autant un fait naturel, mais bien le produit de la culture. 

C'est ce que démontrent dans leurs ouvrages respectifs Pascal Picq et Marylèn

Paléo-anthropologue et maître de conférence au Collège de France, Pascal Picq tente dans "Et l'évolution créa la femme"  de comprendre, dans une perspective évolutionniste, le développement de comportements coercitifs et violents chez les hommes envers les femmes. 

En étudiant les rapports entre les sexes dans différentes espèces animales, en particulier chez les singes, il dresse un constat accablant : chez les hominidés, ces rapports sont beaucoup plus agressifs que dans la plupart des autres espèces, les mâles pouvant en venir même à tuer les femelles. Néanmoins, Pascal Picq a toujours existé des cultures humaines où prévalait un équilibre des pouvoirs entre hommes et femmes, mettant à mal les théories naturalisant la domination masculine.  

Cette entreprise de déconstruction des préjugés sur les rapports de genre à la préhistoire suppose également de faire évoluer le regard sur la femme préhistorique. 

Marylène Patou-Mathis, préhistorienne et directrice de recherche au CNRS, dans "L'homme préhistorique est aussi une femme" souligne comment nos représentations de la femme préhistorique comme soumise à l'homme, uniquement en charge des aspects domestiques de la vie quotidienne ont été en réalité calquées sur les préjugés sexistes des fondateurs de la discipline historique consacrée à la préhistoire au XIXe siècle. 

La mise en concordance des époques et la réintégration de l'homme dans l'histoire globale des espèces animales permettent ainsi de réfléchir aux sources d'inspiration que représente la préhistoire pour réinventer les rapports entre les genres au temps présent. 

Les invités
L'équipe
Contact