L'historien et académicien Pierre Nora éclaire ce soir, dans L'heure bleue, l'élaboration des lieux de mémoire et l'édification du sentiment d'identité nationale. Il montre ainsi comment le souvenir peut aussi être un acte politique.

L’historien, éditeur écrivain et membre de l'Académie française, Pierre Nora à l’occasion du lancement de la campagne "Ensemble pour un pays de lecteurs" à l’Académie française, à Paris, le 12 octobre 2017.
L’historien, éditeur écrivain et membre de l'Académie française, Pierre Nora à l’occasion du lancement de la campagne "Ensemble pour un pays de lecteurs" à l’Académie française, à Paris, le 12 octobre 2017. © Maxppp / Thomas Padilla

Dans l'encyclopédie La nouvelle histoire, en 1978, Pierre Nora notait que "l'histoire s'écrit désormais sous la pression des mémoires collectives". Le devoir de mémoire, les commémorations façonnent de plus en plus le récit national, dans une optique autant pacificatrice que simplificatrice. C'est ce qu'il a ensuite cherché à démontrer, dans la série d'ouvrages "Les lieux de mémoire", qu'il a dirigé entre 1984 et 1993. 

La grille de lecture que proposait Pierre Nora avec ses coauteurs, dans cette somme historique, est toujours pertinente pour tenter d'appréhender notre mémoire collective récente, marquée par notamment par le souvenir des attentats terroristes.

Grand éditorialiste, ayant contribué à faire entrer les sciences sociales dans les collections de Gallimard, Pierre Nora a également cherché à œuvrer au débat d'idées par ses contributions à de nombreuses revues. Le Débat, revue qu'il dirigeait depuis 1980 avec le philosophe Marcel Gauchet, a cependant signé son dernier numéro en mars 2020, après plus de 40 ans de publication, pour des raisons économiques et éditoriales, que Pierre Nora explique dans L'heure bleue. 

Archives :

Archive Ina du 10 décembre 1957 : Albert Camus, extrait de son discours au Prix Nobel

Matinale de France Inter du 21 octobre 2020 : hommage de Robert Badinter à Samuel Paty

Archive Ina de 1996 : Madeleine Rebérioux à propos de la loi

Musique : 

Est-ce ainsi que les hommes vivent ? par Bernard Lavilliers

One par U2

Les invités
  • Pierre NoraHistorien, éditeur, membre de l'Académie française
L'équipe
Contact