Économiste, Esther Duflo s’attache à révéler et diagnostiquer les inégalités dans les pays émergents pour réfléchir leurs développements autant économiques que sociaux.

Esther Duflo, économiste, professeure au Massachusetts Institute of Technology, co-lauréate prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel en 2019.
Esther Duflo, économiste, professeure au Massachusetts Institute of Technology, co-lauréate prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel en 2019. © AFP / Jonathan NACKSTRAND

Esther Duflo a grandi dans un environnement où les chiffres et la question sociale se mélangent. 

Très vite, elle observe les différences sociales et la pauvreté à travers le prisme de l’économie et de l’anthropologie. En 2003 elle crée au le Massachusetts Institute of Technology (MIT) un laboratoire d’action contre la pauvreté : le J-Pal (Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab). 

Sa particularité dans son champs disciplinaire est l’expérience sur le terrain. Elle se déplace, va à la rencontre des populations pour recueillir des données précises et constitue des études fiables qu’elle transmet ensuite aux gouvernements et ONG du monde entier. 

Esther Duflo nous pousse à s’interroger sur les souffrances sociales à l’échelle de la planète. Selon elle, il faut se méfier des systèmes politiques qui enracinent l’augmentation de inégalités entre les pays. Le constat qu’elle dresse est sévère mais primordial. 

Ce soir dans l’Heure Bleue, la réflexion apporte des solutions. 

Cette émission est une rediffusion du 17 janvier 2019

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.