Visionnaire, le philosophe André Gorz avait prévu, en 1974, la récupération de l’écologie par l’industrie, les groupes financiers, en un mot, le capitalisme.

 L'ancien parlementaire et écologiste français et allemand Daniel Cohn-Bendit à Paris le 8 mai 2017.
L'ancien parlementaire et écologiste français et allemand Daniel Cohn-Bendit à Paris le 8 mai 2017. © AFP / JOEL SAGET

Pour Daniel Cohn-Bendit "André Gorz, c’est la réflexion politico-philosophique vers l’écologie. C’est le passeur théorique de l’existentialisme de l’après-Seconde Guerre mondiale vers la réflexion de l’écologie politique. Il en est le premier grand penseur et ses écrits m’ont incontestablement marqué. D’autant plus qu’il a été littéralement visionnaire en ce qui concerne les apories de notre modèle de développement et spécifiquement celles du capitalisme."* Il était donc évident que l'ancien député européen, écologiste soit l'invité de l'Heure Bleue ce soir. 

*Entretien avec Daniel Cohn-Bendit : le développement durable, une utopie plausible dans la revue Vraiment durable en janvier 2012. 

Bibliographie : 

Archives : 

  • Archive Ina du 5 mars 1991 ( au micro de Marie France Azar ) : André Gorz à propos des critères économiques omniprésents dans notre société. 
  • Archive Ina du 14 octobre 2005 (au micro de François Noudelmann) :  André Gorz développe sa critique de la rationalité économique 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

Extrait de "Lettre à D. : histoire d'un amour : récit" d’André Gorz par Pascal Greggory 

André Gorz
André Gorz © Maxppp / DANIEL MORDZINSKI
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.