Le pain n’est plus une nécessité absolue mais un simple accompagnement, et c'est un américain, Steven L. Kaplan, qui lance un cri d'amour, avec son livre "Pour le pain". (Fayard)

Mains tenant du pain de blé entier fait maison chaud.
Mains tenant du pain de blé entier fait maison chaud. © Getty / Oksana Schmidt

Le pain est un aliment dont l'origine est très ancienne. Fabriqué à partir de farine et d'eau et, le plus souvent, de levain. Il remonte au début de la sédentarisation des hommes, lorsque ceux-ci ont commencé à pratiquer l'agriculture. Il est très consommé, dans un repas ou en dehors, mais désormais, il faudra parler au passé car le pain n'a plus la côte en l'an 2020.

Né à Brooklyn, formé à Princeton, puis Yale, Steven L. Kaplan a découvert la France en 1962 comme ouvrier dans une usine à Ivry-sur-Seine. Il a enseigné l’histoire européenne à Cornell et dans plusieurs universités françaises. Sa première bouchée de pain français, a été achetée au hasard chez un certain boulanger nommé Pierre Poilâne. Depuis, il en connait tous les secrets et est devenu le plus grand historien du pain français.

Dans son livre, "Pour le pain", Steven L. Kaplan s'inquiète de la baisse de la consommation du pain en France et sur son manque de goût. Il souligne combien cet aliment a structuré l'identité et la culture françaises tout en jouant un rôle dans la vie sociale, politique et idéologique du pays. 

Il ne comprend pas pourquoi les Français ont abandonné leur pain comme on abandonne sa fierté.

À déguster ce soir dans l'Heure Bleue !

Choix musicaux : 

  • Only You - The Platters
  • Rodeo - Aaron Copland

Archives diffusées :

  • Archive Ina du 26 mai 1962 : Francis Ponge lit son poème Le Pain 
  • Archive Ina du 17 juillet 1973 : Robert Badinter à propos de Jean Valjean « voleur de pain » chez Victor Hugo 
  • Entretien du 29 mai 2018 (au micro de Caroline Munoz) : Eric Kayser à propos de l’artisanat

Générique : Veridis Quo - Daft Punk 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.