Il est l’homme dont tout le monde parle. C'est le comédien et le metteur en scène de 2017. Acteur de cinéma, homme de théâtre, réalisateur de films, il est sur tous les fronts

Vincent Macaigne au 70ème Festival de Locarno le 7 août 2017.
Vincent Macaigne au 70ème Festival de Locarno le 7 août 2017. © Getty / Pier Marco Tacca / Contributeur

Après avoir marqué les esprits avec ses interprétations d’Hamlet et de L’Idiot, Vincent Macaigne revient pour présenter pas moins de trois pièces au festival d’Automne avec Je suis un pays, Voilà ce que jamais je ne te dirai et En manque. Ce n'est pas tout, puisqu'il a trouvé le temps et presque les moyens pour sortir son premier long métrage "Pour le réconfort," qui lui aurait coûté 500 euros. Dans ce film fougueux et révolté, sur les écrans depuis le 25 octobre, l'artiste au regard tout doux raconte les retrouvailles d'amis d'enfance compliquées par des fractures sociales.

Dès l'année prochaine, Vincent Macaigne continuera son marathon : après le film de Samuel Benchetrit, Chien, aux côtés de Vanessa Paradis, puis dans celui de Quentin Dupieux Au poste,  il sera aussi chez Olivier Assayas dans E-book. Mais comment fait-il ? Réponse ce soir dans l'Heure Bleue. 

►►►A noter : "Je suis un pays (comédie burlesque et tragique de notre jeunesse passée)" et "Voilà ce que jamais je ne te dirai", jusqu'au 8 décembre au théâtre Nanterre-Amandiers, du  9 au 11 janvier 2018 au Théâtre Tandem à Douai, le 16 février à Mulhouse et du 31 mai au 14 juin 2018 à La Colline à Paris.

"En manque", du 14 au 22 décembre à La Villette, Théâtre de la ville hors les murs, et du 7 au 9 février 2018 au Lieu unique à Nantes.

Pastille sonore : Vincent Baudriller 

Choix musical : April March avec "Caribou" 

Extrait du film de Vincent Macaigne : "Pour le réconfort" 

Extrait d’Anthologie du XXème (Frémeaux Associés / Ina) : Jean Vilar à propos de son idée du théâtre

Générique :  Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.