Femme de lettre polonaise, Olga Tokarczuk a reçu le Prix Nobel de littérature 2018 pour son "imagination narrative qui, avec une passion encyclopédique, représente le passage des frontières en tant que forme de vie".

Olga Tokarczuk
Olga Tokarczuk © Getty

Née en Pologne, Olga Tokarczuk a étudié la psychologie à l’Université de Varsovie. Elle est la romancière polonaise la plus traduite dans le monde, et reconnue à la fois par la critique et par le public. 

Sept de ses livres ont déjà été publiés en France : 

  • Dieu, le temps, les hommes et les anges 
  • Maison de jour, maison de nuit (Robert Laffont, 1998 et 2001) 
  • Récits ultimes (Noir sur Blanc, 2007)
  • Les Pérégrins  (Noir sur Blanc, 2010)
  • Sur les ossements des morts (Noir sur Blanc, 2012) 
  • Les Enfants verts (La Contre-allée, 2016) 
  • Les Livres de Jakób (Noir sur Blanc, 2018)

Extrait du prologue des Livres de Jacob lu par Laure Adler : 

Le bout de papier avalé se coince dans la trachée à hauteur du cœur. La salive l’imprègne, l’encre noire, spécialement conçue pour cette missive, se dissout lentement et les lettres perdent figures. Dans le corps humain le mot se divise alors en substance et en essence. Tandis que la première disparait, la seconde privée de forme se laisse captée par les cellules du corps parce que étant essence, elle est toujours en recherche d’un support matériel, même si cela doit se faire au prix de nombreux malheurs.

Traduction de l’entretien avec Laure Adler : Anna Juszczak

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.